Accueil Finance La tentative de la Fed de contrôler l’inflation arrive trop tard et...

La tentative de la Fed de contrôler l’inflation arrive trop tard et va pousser l’économie à bout.

99
0

Le procès-verbal de la dernière réunion du Comité de l’open market (FOMC) de la Commission européenne Réserve fédérale (Fed) suggèrent que les participants comptent déjà sur la Fed pour être bien en retard sur la courbe et qu’ils sont prêts à tout pour rattraper leur retard, selon le dernier rapport de l’Institut de recherche sur la politique monétaire. RaboBank. Ces experts prévoient donc un nouveau resserrement qui pourrait peser davantage sur l’économie américaine.

En effet, ont relevé leurs prévisions de hausse des taux pour mai et juin à 50 points de base. par réunion contre 25 précédemment, tandis que pour juillet, ils ne modifient pas leurs estimations d’une hausse de 25 points de base, « mais nous ne nous attendons pas à ce que le FOMC fasse une pause en septembre pour évaluer l’impact du choc négatif de l’offre ukrainienne et du resserrement de la politique monétaire ».

Peu importe, la Fed va continuer à augmenter taux, selon RaboBank, mais à un rythme plus lent de 25 points de base par réunion au second semestre et ainsi se rapprocher de la « neutralité » d’ici la fin de 2022.

« Nous nous attendons à ce que la Réserve fédérale continuera à augmenter le taux d’intérêt au-delà du niveau neutre. au début de l’année prochaine. Toutefois, compte tenu de la détérioration des perspectives économiques, le cycle de relèvement de la Fed pourrait déjà arriver trop tard », préviennent-ils. En effet, estiment que les récentes inversions de la courbe des taux suggèrent que ce cycle de randonnée pourrait se terminer prématurément et conduire à une récession..

Parmi les menaces qui pèsent sur l’économie, deux se distinguent : une menace exogène liée à des chocs d’offre négatifs et une menace endogène liée au cycle de hausse de la Fed.

MENACE EXOGÈNE

Le premier point faible constaté se situe dans le deuxième semestre de l’annéealors que l’économie mondiale dans son ensemble devrait recevoir les le coup de la guerre en UkraineMême si l’impact direct du choc négatif sur l’offre résultant de l’invasion de l’Ukraine par la Russie et des sanctions qui ont suivi sera moins grave pour les États-Unis que pour l’Europe, il aura au moins pour effet de ralentir l’économie américaine ».

Lire aussi:  Le dollar, la "monnaie refuge de prédilection" de l'Ukraine, atteint son plus haut niveau depuis presque deux ans.

Vous pouvez consulter ici le rapport spécial de « Bolsamania » sur la guerre..

En fait, la hausse des prix de l’énergie ne profitera qu’aux producteurs, mais pas aux utilisateurs finaux, les consommateurs, de sorte que les riches sont plus susceptibles d’en bénéficier que les ménages à faibles revenus. « En fait, ces derniers seront durement touchés par la hausse des prix. Et ce sont aussi les personnes qui risquent de manquer d’épargne – sous l’effet de l’augmentation de l’impôt sur le revenu. Covid soulage les administrations Trump et Biden – devant les ménages à hauts revenus », disent-ils.

Ils soutiennent que les États-Unis est mieux à même de faire face à une telle crise qu’elle ne l’était en 1970.mais seulement dans l’ensemble. « Au lieu d’un transfert de revenu international des États-Unis vers le Moyen-Orient, il s’agit désormais d’un transfert de revenu national des consommateurs vers les producteurs, et des pauvres vers les riches », affirment-ils.

En effet, selon les analystes de RaboBank, si l’impact est plus important que prévu, les politiques agressives de la Fed pourraient arriver au mauvais moment.Les politiques agressives de la Fed pourraient arriver au mauvais moment, les ménages à faibles revenus étant frappés à la fois par l’inflation et les taux plus élevés, érodant leur budget et épuisant leur épargne, sans pouvoir emprunter pour faire face aux coûts.

MENACE ENDOGÈNE

Si la reprise américaine survit à cette première phase, la Fed risque de faire entrer l’économie en récession, ce qui inclut, comme elle le commente, la spirale salaires-prix qui a été imposée. « À ce stade, ralentir fortement l’économie ou la faire entrer en récession est probablement le seul moyen de mettre un terme à ce processus.. En d’autres termes, si ce n’est par accident, il faudra que ce soit à dessein pour que le resserrement de la politique monétaire de la Fed provoque une récession », affirment-ils.

Lire aussi:  L'Ibex 35 et l'Europe ouvrent en forte hausse après une réunion de la Fed qui calme les marchés

Comme ils l’expliquent, bien que les salaires aient initialement continué à baisser malgré la reprise de l’inflation, en juin, les salaires ont commencé à être réévalués.. En juillet, par exemple, les prix ont augmenté de 4 %, tandis que les salaires de ceux qui restent en activité ont progressé à un rythme plus lent jusqu’en décembre.

« Cette divergence entre les personnes qui changent d’emploi et celles qui restent sur place a conforté l’hypothèse selon laquelle un manque de pouvoir de négociation dû à la baisse séculaire des taux de syndicalisation aux États-Unis empêcherait une spirale des prix des salaires », notent-ils, bien que ces derniers mois, l’évolution des salaires des personnes qui restent sur place se soit accélérée pour atteindre 5,3 % en mars, contre 7,1 % pour les personnes qui changent d’emploi.

Ceci, selon RaboBank, suggère que. Les faibles taux de syndicalisation aux États-Unis n’empêcheront peut-être pas une telle spirale ascendante.. En fait, les « salaires d’efficacité » donnent aux entreprises une raison d’accélérer ces augmentations afin d’empêcher ceux qui restent dans leur emploi de partir.

« Le fait que la croissance des salaires se soit étendue à ceux qui restent en emploi nous laisse penser que l’inflation est devenue encore plus persistante. Par conséquent, une politique monétaire stricte sera nécessaire pour ramener l’inflation sous contrôle », concluent-ils.

Article précédentCarnet de notes : Hrustic parle de l’esprit de combat de l’Eintracht, PSGxGOAT, et bien d’autres encore.
Article suivantPicots de coin : Meilleurs paris, cotes, pronostics pour le derby de l’Old Firm entre le Celtic et les Rangers, Man City et Liverpool, etc.