Accueil Business La Russie exige un référendum sur le Donbas comme condition au cessez-le-feu

La Russie exige un référendum sur le Donbas comme condition au cessez-le-feu

694
0

Le site Négociations Russie-Ukraine pour trouver une solution diplomatique au conflit se poursuivent. Vendredi, nous avons appris l’une des demandes de la Russie : un référendum dans la région de Donbasoù se trouvent les républiques indépendantes reconnues par la Russie.

Vous pouvez consulter le rapport spécial de « Bolsamania » sur la guerre ici..

« C’est un élément clé de la négociation et nous le voyons différemment. L’Ukraine estime que la question de la gouvernance d’un territoire doit être décidée de manière centralisée à Kiev. Nous pensons qu’il devrait être décidé les habitants du Donbas, qui se sont déjà prononcés sur ces questions il y a huit ans. et depuis lors, ils ont été contraints de faire la guerre pour défendre leurs décisions », a expliqué le chef de la délégation russe, Vladimir Medinskydans des déclarations rapportées par l’agence de presse nationale russe « RIA Novosti ».

Ce n’est pas une mince affaire, car Poutine a justifié cette invasion de l’Ukraine. sous le prétexte de « protéger ceux qui ont été maltraités et victimes d’un génocide par le régime de Kiev pendant huit ans » et d’atteindre ainsi la « démilitarisation et dénazification de l’Ukraine ». pour les « crimes sanglants » qui ont eu lieu dans le Donbas.

Le négociateur en chef russe a souligné que, selon les données fournies par les organisations internationales, 14 000 civils ont été tués dans la région. « sans compter ceux qui étaient armés ».

« Notre position est très claire, elle a été répétée à maintes reprises par notre président et est soutenue par l’ensemble du pays. Il n’y a aucune chance que nous reculions.« , a ajouté Medinski.

Lire aussi:  Les immatriculations de voitures particulières chutent de 10,7 % au premier semestre 2022

Pour sa part, Mykhailo Podolyakconseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky et négociateur en chef du côté ukrainien, a reconnu que la question de Donbas était l’un des sujets de discussion, selon Reuters.

« État des négociations. Les déclarations de la partie russe ne sont rien d’autre que leurs positions de demandeurs. Toutes les déclarations ont pour but, entre autres, de provoquer des tensions dans les médias. Nos positions restent inchangées. Cessez-le-feu, retrait des troupes et fortes garanties de sécurité avec des formules concrètes. » a-t-il ensuite écrit sur son fil Twitter.

LE STATUT DE NEUTRALITÉ DE L’UKRAINE

Mercredi dernier, le « Financial Times » a rapporté que un plan en 15 points décrite par les gouvernements de Kiev et de Moscou qui mettrait fin au conflit armé en Ukraine. Parmi les demandes de la Russie figurent La renonciation de l’Ukraine à son adhésion à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). et une condition de « neutralité »inspiré du modèle autrichien ou suédois.

Selon les sources citées par les médias américains, Kiev devrait s’engager à ne pas accueillir de bases militaires ou d’armements étrangers, en échange de la protection d’éventuels alliés ukrainiens tels que les États-Unis. Le modèle proposé par la Russie est similaire, comme nous l’avons dit, à celui de l’Union européenne. Suède ou Autrichequi n’ont pas de bases étrangères sur leur territoire, a confirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Lire aussi:  Les prix du pétrole augmentent alors que l'offre atténue les préoccupations liées à la demande

Il convient de rappeler que mardi dernier, le président ukrainien Volodimir Zelenski s’est résigné à accepter que L’Ukraine ne ferait pas partie de l’Alliance atlantique.Pendant des années, nous avons entendu dire que les portes étaient censées nous être ouvertes, mais maintenant on nous dit que nous ne pouvons pas y entrer ».

Pour sa part, M. Podolyak a expliqué sur son compte Twitter que les informations publiées par le quotidien américain « ne représente que la position de la Russie »..

« L’Ukraine a ses propres positions. La seule chose que nous confirmons à ce stade est un cessez-le-feu, le retrait des troupes russes et des garanties de sécurité de plusieurs pays », a-t-il écrit.

Article précédentAperçu du San Diego Wave FC NWSL : Jill Ellis pose les fondations de la nouvelle équipe d’expansion.
Article suivantCarnet de notes : Le TAS maintient l’interdiction de la Russie pour la Coupe du monde, Cabella de Krasnodar brise le silence, Neymar sur l’élimination, plus d’informations