Accueil Business La CNMV promeut un cours sur le bitcoin et les cryptomonnaies et...

La CNMV promeut un cours sur le bitcoin et les cryptomonnaies et réitère sa mise en garde contre les risques qu’il comporte.

49
0

La Commission nationale du marché des valeurs (CNMV) a une nouvelle fois souligné les risques liés à l’investissement dans les cryptoactifs. Dans une nouvelle entrée de son blog, le régulateur des marchés a repris les propos de Fabio Panetta, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), qui s’est exprimé dans un discours à l’université de Columbia sur les risques des cryptoactifs pour la stabilité financière. Selon lui, ils provoquent l’émergence d’un nouveau Far West. Et comme un palliatif à cet extrême, la CNMV fait la promotion d’un cours sur les actifs cryptographiques qui peut être suivi sur son site web.

Dans l’introduction de l coursqui est très court et comporte un questionnaire de 5 questions à la fin, le régulateur indique que « les crypto-actifs et la technologie qui les soutient peuvent être des éléments qui dynamiseront et moderniseront le système financier dans les années à venir ». Toutefois, souligne-t-elle, « les autorités européennes de surveillance mettent en garde les consommateurs contre le fait que les crypto-actifs et la technologie qui les soutient pourraient constituer des éléments dynamiques et modernisateurs du système financier dans les années à venir ».De nombreuses crypto-actifs, en raison de leur nature très risquée et spéculative.ne conviennent pas comme investissement ou comme moyen de paiement ou d’échange pour la majorité des consommateurs de détail.

Lire aussi:  L'Ibex 35 clôture en légère baisse, plombé par les pertes des banques

De même, poursuit la CNMV, « un nombre croissant de consommateurs acquièrent des cryptoactifs dans l’espoir d’obtenir un bon rendement sans être conscients des risques élevés qu’ils comportent ». Parmi eux, le superviseur des marchés souligne que « des fluctuations extrêmes des prix (volatilité) » et la publicité, sur lesquels elle avait déjà émis des règles spécifiques.

Les conclusions tirées de ce cours sont les suivantes :

« Vous pouvez perdre tout l’argent que vous avez investi ; les prix peuvent chuter et augmenter rapidement sur de courtes périodes ; vous pouvez être victime d’escroqueries, de fraudes ou de cyberattaques ; et il est peu probable que des droits vous protègent ou vous indemnisent si quelque chose ne va pas ».

Lire aussi:  Le ministère de l'économie et la CNMV signent le plan d'action contre la fraude financière

 » Le La dernière conclusion est fausse et peut créer une certaine impression chez les consommateurs qu’ils n’ont aucun droit face à un comportement illégal. Cela générerait l’impunité pour ceux qui adoptent de tels comportements, en l’absence d’action de la part de ceux qui pourraient être lésés. Et en générant l’impunité, on encourage l’activité non-diligente », critique Alfredo Muñoz García, professeur de droit commercial à l’UCM, dans une publication Linkedin.

« Bien qu’il n’y ait pas de réglementation expresse (pour voir si cela va aussi être la « faute » de l’investisseur). il existe une réglementation qui peut permettre la protection des droits de ces consommateurs.tels que : CC, CCom, CP, réglementation du commerce électronique, RGPD, etc. », souligne-t-il.

L’organisme a également mis l’accent sur d’autres avertissements précédents comme « la possibilité pour votre banque de bloquer votre compte par mesure de diligence en cas de soupçon d’usurpation d’identité, de fraude ou même de blanchiment d’argent ».

Article précédentSolaria, Soltec et Grenergy sont encouragés en bourse avant l’offre publique d’achat de Siemens Gamesa
Article suivantNégoce des matières premières : la formation s’adapte pour investir dans les phases de turbulence économique