Accueil Jeux J’utilise le Steam Deck pour jouer à des titres qui fonctionneraient sur...

J’utilise le Steam Deck pour jouer à des titres qui fonctionneraient sur un ordinateur vieux de plus de 30 ans.

732
0

Après avoir utilisé le Steam Deck pendant plusieurs semaines maintenant, il est possible de tirer quelques conclusions qui vont au-delà des premières impressions très positives que nous avons dévoilées dans notre article. La vérité est que presque tout ce que nous avons dit de positif peut être répété point pour point : la machine est toujours aussi performante qu’au premier jour, le catalogue de titres à notre disposition est presque étouffant, et la versatilité technique de la machine, de ses commandes et de son écran en font une pièce incontournable si le jeu sur console portable vous intéresse (ou vous convient).

Bien sûr, il y a eu quelques contretemps que nous n’avons pas remarqués au début. Le plus personnel de tous : l’écran a cessé de fonctionner après quelques jours d’utilisation. Noir absolu alors que le reste du matériel semblait parfait : après quelques jours de discussion avec le service technique très compétent de Valve, on m’a demandé de le renvoyer, et quelques jours plus tard, j’en avais un nouveau, dont je profite encore plus intensément que le précédent, et sans aucun problème.

Toujours dans la section « mais », et c’est quelque chose qui ne devient apparent qu’avec une utilisation quotidienne continue, il est vraiment difficile de décrire le Steam Deck comme un système portable. Il est lourd, encombrant, et Lors d’un voyage où vous avez dû penser à réduire vos bagages, c’est l’une des premières choses que vous avez décidé d’exclure de la liste. de la valise. Théoriquement, elle est à peine plus grande qu’une Switch, mais en termes de transport et de manipulation, elle n’a rien à envier à cette dernière. Ce n’est pas un problème majeur, bien sûr, mais c’est l’une de ces choses que l’on ne comprend pleinement qu’avec une utilisation progressive.

Critique de Steam Deck : Valve fait irruption sur la scène des consoles comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, avec du matériel de qualité.

Pour le reste, les conclusions positives ont été renforcées : la polyvalence et la qualité du système d’exploitation, pour autant que l’on soit prêt à s’y plonger armé d’un clavier et d’une souris. La facilité d’utilisation des entrailles de la console permet de faire tourner des titres non-Steam Deck, comme ceux provenant de dépôts comme itch.io ou Game Pass (depuis le cloud, bien sûr), et de manière générale, l’impression initiale de  » PC à jouer sur une version portable  » est toujours là.

Lire aussi:  La SRIJ lance deux nouveaux appels d'offres publics pour des casinos à Estoril et Figueira da Foz

Mais sans aucun doute, le changement le plus notable en tant qu’utilisateur de Steam Deck a été celui qui m’a amené à réduire de manière significative le temps que je passe sur les grands titres sur Steam, les titres Triple A que je peux jouer sur console après tout ou sur un PC de bureau. Je consacre le Steam Deck presque exclusivement à des titres qui, paradoxalement, sont bien en deçà de la puissance que la machine est capable de déployer : les titres indés et, surtout, l’émulation.

Sous-utilisé et fier

Il n’y a pas grand-chose à dire sur les jeux indépendants qui ne soit pas évident : Steam Deck est une plateforme parfaite pour eux, car on peut se sentir un peu ridicule à jouer à un  » God of War  » entier sur Steam Deck et ne pas profiter des possibilités qu’il offre en termes de graphisme et de son sur un écran qui fait vibrer le placoplâtre. Mais les titres indépendants, plus modestes technologiquement (mais pas créativement, on ne se lassera pas de rappeler l’évidence) s’adaptent parfaitement à un écran plus petit et à un système sonore plus limité.

À cela s’ajoute l’accessibilité de plates-formes aussi juteuses que la susdite itch.io. Bien sûr, les jeux peuvent être téléchargés et exécutés, mais la plateforme/bibliothèque Web peut être ajoutée à Steam. Et cela complique la vie : bien sûr, Steam lui-même a un assortiment absolument écrasant de titres indépendants. et, entre lui et le Game Pass, il y a beaucoup de titres indépendants à apprécier jusqu’à la fin des temps.

Image Whatsapp 2022 08 21 à 12 28 00 Pm

Cette découverte du Steam Deck comme plateforme parfaite pour le jeu indépendant a d’ailleurs un effet secondaire : la Nintendo Switch n’est plus numéro un à cet égard. Jusqu’à présent, c’était ma console de prédilection pour collectionner et jouer à ces productions, mais les prix de Steam sont, comme nous le savons tous, imbattables. Et le catalogue de titres est égal ou supérieur : à moins que certaines sorties ne soient destinées exclusivement à la console (très rare pour un indépendant), pratiquement toutes passent par la plateforme de Valve. Steam Deck est la machine indie par excellence, aussi contradictoire que cette affirmation puisse paraître.

Lire aussi:  L'Ontario enregistre des recettes de 162 millions de dollars canadiens au premier trimestre

Mais il existe un autre aspect notable de l’utilisation de Steam : les émulateurs pour les anciens systèmes. Steam Deck, pratiquement dès son lancement, a un programme très intéressant, EmuDeck, qui, combiné avec le propre gestionnaire de ROM de Valve devient un allié parfait pour les adeptes de la rétro-émulation. La puissance de la machine permet également d’émuler des systèmes qui sont hors de portée de machines plus complexes.

La Nintendo Switch OLED n'est pas révolutionnaire, mais elle constitue une nette amélioration : cinq domaines dans lesquels elle se mesure à sa devancière.

Steam Deck est donc une machine parfaite pour l’émulation, et tandis que les rétrocabecicubeurs continueront à mettre leurs fesses dans tout ce qui n’est pas une exécution originale du système, la possibilité de transporter dans sa poche (une grande poche, nous l’admettons) littéralement des myriades de jeux semi-ou complètement oubliés donne à la console un élan supplémentaire. Les conflits d’émulation sont toujours là pour tous ceux qui veulent discuter de leurs dédales techniques et juridiques, mais il est clair qu’en tant qu’outil, Steam Deck est génial étant donné la possibilité, par exemple, d’utiliser la Micro SD comme stockage supplémentaire de jeux.

En outre, il génère un plaisir supplémentaire : celui de dévaloriser techniquement le produit, avec un usage que nous, rétromajorquins, adorons. Toute la puissance de Steam Deck, son écrasant étalage de capacités qui nous amène à disposer littéralement d’un PC miniature, nous l’appliquons pour faire tourner des jeux qui tiennent dans de nombreux cas en moins de 64 kb. Et ce sont des jeux formidables !

Article précédentTableau des séries éliminatoires de la NWSL, classement, bris d’égalité : Alex Morgan en tête de la course au Soulier d’or ; Kansas City grimpe dans le classement
Article suivantLes géants italiens sont sur le point de choisir Arkadiusz Milik (OM) plutôt que Memphis Depay (Barcelone).