Accueil Business Investir à des taux d’intérêt élevés

Investir à des taux d’intérêt élevés

540
0

Plus d’argent facile, les taux d’intérêt augmentent. Les marchés ont connu pire, mais rarement autant de classes d’actifs ont été touchées en même temps. Les investisseurs, tout d’un coup, se retrouvent dans un monde où les règles ont changé. et il convient d’analyser comment.

L’impact a été pire que prévu car les investisseurs s’étaient habitués à une faible inflation. Après la crise financière mondiale de 2007, 2008 et 2009, les banques centrales ont réduit les taux d’intérêt pour tenter de relancer l’économie. Avec des taux au plus bas, les prix des actions ont commencé à augmenter et un marché haussier généralisé dans toutes les classes d’actifs a suivi.

Ce changement spectaculaire a été déclenché par la flambée des taux d’intérêt. Rappelons que le Réserve fédérale (Fed) a relevé ses taux au rythme le plus rapide depuis les années 1980, obligeant les autres banques centrales à lui emboîter le pas. Cela rend le prix de l’argent plus cher et oblige les investisseurs à changer leur façon d’aborder les marchés.

Lire aussi:  Grifols se redresse après les résultats négatifs du médicament de Roche contre la maladie d'Alzheimer

A priori, cela implique des rendements attendus plus élevés. Lorsque les taux d’intérêt ont chuté pendant les années de marché haussier des années 2010, les revenus futurs se sont transformés en gains en capital. L’inconvénient des prix élevés est que le des rendements attendus plus faibles. Par symétrie, les pertes de cette année signifient que l’avenir réserve des rendements réels attendus plus élevés.

Les marchés montrent Incertitude dans l’attente des signaux des banques centrales. du rythme des hausses de taux d’intérêt, car on craint que ces hausses ne provoquent une récession qui réduirait les bénéfices et déclencherait une fuite des actifs risqués, entraînant une chute des cours des actions.

Lire aussi:  Musk va-t-il partir ? Lancez un sondage pour savoir s'il doit quitter le poste de PDG de Twitter et il perd.

Une autre conséquence de ce nouveau paradigme du marché est que l’horizon temporel des investisseurs s’est raccourci. Taux d’intérêt élevés provoque l’impatience car la valeur actuelle des flux de revenus futurs diminue à chaque hausse de taux. Les entreprises technologiques dont les modèles commerciaux promettent des revenus futurs abondants sont les plus touchées par cette situation. Il convient de rappeler que les cinq plus grandes entreprises technologiques incluses dans le S&P 500 représentent un cinquième de sa capitalisation, de sorte que l’indice boursier américain a fortement souffert.

Les investisseurs doivent s’habituer à ces nouvelles circonstances avec des taux d’intérêt élevés et des capitaux plus rares. Ce ne sera pas facile et il faudra rechercher une vision à plus long terme. La nouvelle normalité a plus d’exemples historiques, l’anormal a été cette ère d’argent bon marché.

Article précédentGreat Canadian Entertainment poursuit le changement de direction
Article suivantLa Banque de Russie maintient ses taux à 7,5 % et met en garde contre les risques d’inflation élevés.