Accueil Business H&M annonce 1 500 suppressions de postes pour réduire les coûts

H&M annonce 1 500 suppressions de postes pour réduire les coûts

536
0

Le groupe de distribution de mode H&M a annoncé mercredi que elle supprimera quelque 1 500 emplois dans le cadre de sa campagne de réduction des coûts. Elle a également indiqué qu’elle enregistrerait un une charge de restructuration de 800 millions SEK (75,8 millions USD) au quatrième trimestre..

Les licenciements font partie du plan de réduction des coûts lancé par la société en septembre dernier, dans le but de visant à économiser 2 milliards de SEK par an..

« Le programme de réduction des coûts et d’amélioration de l’efficacité dans lequel nous nous sommes engagés implique une refonte de notre organisation et nous sommes conscients que nos collègues en seront affectés », a déclaré le PDG. Helena Helmersson dans un communiqué de presse.

Lire aussi:  La sonnette d'alarme retentit sur le S&P 500 après la perte de supports clés

Après cela, il a assuré que « nous aiderons nos collègues à trouver la meilleure solution possible pour leur prochaine étape ».

Victoria Scholar, responsable des investissements chez Interactive Investor, souligne que les détaillants tels que H&M « sont confrontés à des problèmes de sécurité et d’environnement ». un cocktail de pressions notamment la disparition du high street (shopping), l’inflation des coûts, l’affaiblissement des consommateurs et le ralentissement économique. »

« Il y a aussi la question de l’environnement, qui encourage les acheteurs soucieux de l’environnement à s’éloigner de la mode rapide et bon marché achetée en gros volumes, pour acheter moins d’articles d’occasion ou plus chers et durables. En conséquence, la marque de mode suédoise a été contrainte de prendre des décisions difficiles pour réduire sa charge financière, en licenciant des milliers d’employés pour gagner en efficacité », ajoute-t-il.

Lire aussi:  Ecoener quadruple son bénéfice net semestriel pour atteindre 12 millions d'euros

Les investisseurs, souligne-t-il, « réagissent positivement » et… Les actions se négocient en légère haussecompenser une partie de la chute de 34 % des actions cette année en raison de l’incertitude macroéconomique et géopolitique, ainsi que de la volatilité du marché, qui a freiné la demande pour les actions ».

Article précédentBarclays réduit la valorisation d’Inditex à 25 euros en prévoyant une baisse des bénéfices.
Article suivantTrois thèmes qui vont dominer 2023, « une autre année médiocre pour l’économie mondiale ».