Accueil Finance Grifols affirme qu’il n’a pas besoin de faire des provisions pour la...

Grifols affirme qu’il n’a pas besoin de faire des provisions pour la demande américaine.

535
0

Grifols a indiqué qu’il n’était pas nécessaire de constituer des provisions pour couvrir l’impact financier éventuel de la crise de l’électricité. demande reçue aux États-Unis à partir de donneurs de plasma dans l’État de l’Illinois, ce qui entraîne une forte baisse de son prix.

Dans une déclaration envoyée à la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV), le fabricant de médicaments a déclaré qu’il avait déjà inclus ce procès dans ses résultats financiers consolidés pour 2021 et le premier semestre de 2022.

En ce sens, elle a ajouté que la décision de la Cour n’est qu’une première étape du processus. « Toutefois, cela ne signifie pas que la validité des faits est déterminée, et cela ne constitue pas un jugement. »a déclaré Grifols.

Dans ce sens, l’entreprise a considéré que « a un dossier solide contre les réclamations des plaignants« . Par conséquent, « n’a pas reconnu de provision pour cette demande dans ses états financiers en raison de son manque de matérialité, selon le l’évaluation faite par ses conseillers juridiques« .

Lire aussi:  L'Ibex 35 prolonge ses gains et s'approche des 8 900 points

Enfin, Grifols a expliqué que « pour arriver à cette conclusion, elle a également considéré. d’autres cas similaires dans l’industrie du plasmaainsi que le la couverture d’assurance applicable » à cette affaire.

ÉVALUATION EXPERTE

« Mauvaise nouvelle pour Grifols pour plusieurs raisons. » Les experts de Renta 4 expliquent :  » Tout d’abord, l’éventuelle le préjudice économique de la sanction. Deuxièmement, le mauvaise publicité qui implique la violation des lois sur la vie privée ; et troisièmement le fait que maintenir une confrontation avec ses donateursque Grifols rémunère de manière récurrente et qu’elle pourrait perdre ».

« D’un autre côté, ces experts comprennent que Grifols « a des arguments pour se défendre dans cette affairebien qu’il soit probable que les tribunaux se prononcent encore contre elle, une décision qui, d’après ce que nous comprenons, ferait l’objet d’un appel devant une instance supérieure.

Pour leur part, les experts de Banco Sabadell déclarent que « les nouvelles sont négativesen attendant l’étendue de la demande en termes de personnes concernées, ainsi que la décision du tribunal compétent ».

Lire aussi:  L'IPC du Japon augmente à 2,6 % en juillet alors que les marchés boursiers asiatiques clôturent en demi-teinte

Selon son évaluation, « un pénalité potentielle de 275 millions d’euros aurait un impact de -1,5% sur notre objectif de prix ». De plus, ils ajoutent que « dans tous les cas, ces poursuites seraient générer du bruit et pourrait également accroître son endettement déjà élevé, qui est la principale préoccupation pour le titre ».« .

Enfin, les experts de Banco Santanderaprès avoir parlé à l’entreprise, ont indiqué que l’impact de la demande aux États-Unis est limité. Tout d’abord, ils soulignent que Grifols a une police d’assurance qui couvre jusqu’à 50 millions de dollars. Ils soulignent également que l’entreprise leur a confirmé qu’elle ne provisionne pas pour ce procès car ils ne s’attendent pas à ce que l’amende soit supérieure à ce montant.

 » En tenant compte de la couverture d’assurance, n’aurait probablement pas d’impact pour Grifols(…) Même dans le pire des cas, il semble que l’amende serait serait couverte par une assurance« Ces analystes disent.

Article précédentDes réseaux australiens pénalisés pour avoir enfreint les règles relatives aux publicités sur les jeux d’argent
Article suivantWondr s’associe à Ruby Seven pour la relance de Foxwoods