Accueil Business Funcas : la transition énergétique nécessitera « un énorme volume de ressources économiques ».

Funcas : la transition énergétique nécessitera « un énorme volume de ressources économiques ».

469
0

Électrifier au moins la moitié de l’économie, développer de nouveaux vecteurs énergétiques tels que l’hydrogène et d’autres carburants renouvelables et transformer des secteurs clés tels que les transports, les bâtiments et l’industrie. Voici quelques exemples les grands défis technologiques et de société que l’Espagne doit affronter afin de réaliser les l’objectif d’une économie neutre en carbone d’ici 2050.selon le Funcas.

Voici le dernier numéro des « Papeles de Economía Española », intitulé « El futuro de la energía, de ayudar a conocer y entender mejor el futuro energético que nos espera » (L’avenir de l’énergie, pour nous aider à mieux comprendre l’avenir énergétique qui nous attend). Antonio F. Rodríguez et Pedro Linares y présentent un aperçu des futurs possibles pour le secteur de l’énergie en 2030 et 2050, selon les analyses de différentes organisations mondiales et nationales, et affirment que la transition va nécessiter un énorme volume de ressources économiques pour qu’il puisse être exécuté.

Certaines études indiquent qu’il faudrait multiplier par 3 à 5 le taux annuel d’installation des énergies renouvelables ou par 25 le déploiement des batteries. On estime également que doubler l’investissement annuel actuel dans les infrastructures énergétiques au cours des trois prochaines décennies.. Quant aux prix de l’énergie, tous les scénarios laissent entrevoir une volatilité croissante.

Pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par les normes espagnoles et européennes en matière de neutralité climatique, Marta Villar et Xavier Labandeira avancent les arguments suivants. la fiscalité environnementale et énergétique est essentielle.. Son diagnostic de la situation actuelle n’est pas positif : le système fiscal ne contribue pas efficacement à la réalisation des engagements de l’Espagne dans le domaine de l’environnement. Les raisons tiennent au faible poids de ces taxes, à une réglementation complexe et non systématique et à une faible coordination territoriale. Les domaines d’action prioritaires de la réforme fiscale seraient la promotion de l’électrification et de la mobilité durable.

Lire aussi:  L'action d'Amazon s'effondre après avoir déçu le marché avec ses prévisions

En ce qui concerne le premier point, les auteurs proposent une réduction de la charge fiscale générale actuellement supportée par l’électricité, qui aurait un effet progressif, et dont les effets négatifs sur la collecte et l’environnement pourraient être compensés par des mesures appliquées dans d’autres secteurs. Promouvoir la mobilité durable il serait nécessaire de réformer la taxation des carburants. La taxation des carburants aéronautiques, maritimes et agricoles ; l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion ; ou la création de taxes municipales de congestion dans certaines villes, entre autres.

L’un des environnements fondamentaux pour que la transition énergétique ait lieu est le les villes, où 65 % de l’énergie mondiale est consommée.l. Et l’un des domaines clés dans lesquels il faut se concentrer sur l’efficacité énergétique est celui des bâtiments, tant pour les améliorations en termes d’énergie ou d’émissions que pour les co-bénéfices en termes d’emploi et de qualité de vie. Le secteur de la rénovation énergétique des bâtiments est essentiel pour atteindre la neutralité climatique, car il représente 25 % des émissions de gaz à effet de serre et permet aux villes de devenir plus durables, saines, équitables et justes.

Lire aussi:  Amazon s'envole : annonce d'une scission et d'un rachat d'actions de 10 milliards d'euros

L’article de Julio Lumbreras, Valentina Oquendo-Di Cosola, NaylaSaniour, Jaime Moreno-Serna, Martín Sanz, Tomás Conde et Luis López-Cózar explore la conception d’un programme massif de rénovation énergétique en Espagne, comme exemple d’innovation pour la transformation urbaine, dans le cadre de la mission européenne visant à rendre 100 villes climatiquement neutres et intelligentes d’ici 2030. Les estimations indiquent que la transformation urbaine nécessaire pour parvenir à des villes neutres sur le plan climatique requiert une somme de 1,5 milliard d’euros. un investissement compris entre 10 000 et 30 000 euros par habitant au cours des huit prochaines années.ce qui est bien supérieur aux budgets municipaux habituels.

Dans un contexte d’incertitude et de détérioration des attentes économiques, l’Union européenne reste déterminée à mener la transition vers une économie à faible émission de carbone.. Lara Lázaro et Gonzalo Escribano analysent le contexte européen dans lequel cette transition devra s’effectuer. Les auteurs soulignent que l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait fournir l’élan politique, le soutien social et, par conséquent, la fenêtre d’opportunité pour aborder de toute urgence les objectifs énergie-climat. Mais, d’un autre côté, le contexte compliqué, certaines politiques macroéconomiques et les impacts asymétriques de la transition énergétique pourraient également ralentir le changement de modèle.

Article précédentSlotegrator présente des innovations et tire au sort une plateforme de casino en ligne gratuite au salon ICE London 2023
Article suivantComment les jeux d’argent en ligne sont devenus populaires