Accueil Business Enagás, GRTgaz, Teréga et REN signent un accord pour le développement de...

Enagás, GRTgaz, Teréga et REN signent un accord pour le développement de H2MED

581
0

Enagás, les français Teréga et GRTgaz et le portugais REN ont signé un protocole d’accord (MoU) qui ratifie leur engagement à collaborer pour développer le projet H2MED.conformément au mandat des gouvernements des trois pays annoncé lors du sommet euro-méditerranéen du 9 décembre. L’objectif de cette collaboration est que cette infrastructure sera opérationnelle d’ici 2030.

H2MED sera le premier corridor d’hydrogène renouvelable de l’Union européenne. Il s’agit du premier jalon de la La dorsale européenne de l’hydrogènequi vise à favoriser la décarbonisation de l’Europe par la création d’un réseau d’infrastructure dédié à l’hydrogène afin de développer un marché paneuropéen de l’hydrogène renouvelable liquide et compétitif. H2MED accélérera le développement de l’hydrogène en Europe et dans le monde. reliera la péninsule ibérique à la France et à l’Europe du Nord.

Lire aussi:  Grenergy lance un programme de rachat d'actions de 16 millions d'euros

Le 20 octobre, le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, le Président de la République française, Emmanuel Macron, et le Premier ministre portugais, António Costa, ont convenu d’accélérer le développement de nouvelles interconnexions énergétiques et de la mise en place d’un réseau de transport d’électricité. créer un corridor énergétique vert reliant les trois pays au réseau énergétique de l’UE. Ils ont également convenu de construire une interconnexion d’hydrogène entre le Portugal et l’Espagne. (Celorico-Zamora) et un couloir maritime entre l’Espagne et la France (Barcelone-Marseille) pour transporter de l’hydrogène renouvelable de la péninsule ibérique vers l’Europe centrale. Les trois leaders ont ratifié leur engagement lors du sommet euro-méditerranéen du 9 décembre.avec le soutien de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Lire aussi:  Les États-Unis sanctionnent les filles de Poutine et interdisent les nouveaux investissements en Russie.

Les quatre opérateurs d’infrastructures énergétiques collaborent depuis le 20 octobre avec leurs gouvernements respectifs offrir des conseils techniques pour le développement de H2MED.

Enagás, GRTgaz, Teréga et REN présenteront ces projets conjointement le 15 décembre comme candidats à des projets d’intérêt commun (PIC), conformément au nouveau règlement RTE-E (réseau transeuropéen de l’énergie) UE/2022/869.

Les avantages du projet comprennent la promotion du développement industriel, avec une forte composante d’innovation, la réduction des émissions et le développement des énergies renouvelables, ainsi que la création d’emplois et la promotion d’une transition juste.

H2MED aura la capacité de transporter jusqu’à 2 millions de tonnes par an (MTPA) d’hydrogène renouvelable.ce qui signifie 10% de la consommation européenne prévue en 2030selon le REPowerEU.

Article précédentLa Banque d’Espagne estime qu’un hiver froid ferait augmenter la consommation de gaz de 25 %.
Article suivantLe jeu le plus chaud de l’Inde est aux côtés de l’AS !