Accueil Business Des entreprises du secteur de l’énergie à Indra : les grands noms...

Des entreprises du secteur de l’énergie à Indra : les grands noms d’une semaine économique agitée

72
0

Si la semaine dernière a été dominée par les banques centrales et leurs multiples décisions de taux, Cette semaine, les entreprises se sont mises en avant.notamment sur le marché espagnol. Il est vrai que le macro est toujours en charge, et que la Les inquiétudes concernant la récession ont été au centre des cinq dernières séances boursières.Mais on ne peut négliger les « autres choses » qui se sont produites au niveau des entreprises et qui ont eu un impact majeur sur le marché boursier.

1. Les entreprises énergétiques, une fois de plus dans l’œil du cyclone. Les entreprises du secteur de l’énergie ont souffert en bourse cette semaine (vendredi, elles ont réussi à rebondir) après que la deuxième vice-présidente et ministre du Travail et de l’Économie sociale, Yolanda Díaz, ait déclenché tous les signaux d’alarme lundi après avoir proposé d’augmenter de 10 points le taux de l’impôt sur les sociétés pour ces entreprises.. Cela permettrait d’augmenter les recettes publiques de 1,5 à 2 milliards.

La nouvelle a eu un impact direct sur le cours des actions de toutes ces entreprises (Iberdrola, Endesa, Naturgy, Acciona…) dès le mardi, et tout au long de la semaine, une succession d’actions a été organisée. plusieurs nouvelles, déclarations et évaluations liés à cette possibilité.

Dans le Conseil des ministres extraordinaire La réunion extraordinaire du Conseil des ministres de ce samedi pour prolonger les mesures anti-crise déterminera la décision que le gouvernement prendra finalement et, sans aucun doute, ce qu’il annoncera fera bouger le cours des actions de ces entreprises lundi dans un sens ou dans l’autre. Le président d’Acciona, José Manuel Entrecanalesa demandé jeudi dernier que les entreprises de production d’énergie renouvelable devraient être exemptées de la nouvelle taxeLe développement du nouveau modèle énergétique nécessite une stabilité réglementaire et une rentabilité attractive. Sur les détails sur le chiffre d’imposition qui sera finalement appliqué seront la clé.

Lire aussi:  JP Morgan relève le niveau de Telefónica : " Des pousses vertes émergent " dans les télécoms européennes.

2. L’effondrement d’Indra. Si la semaine a commencé avec les entreprises énergétiques, elle s’est terminée avec Indra. Les actions de la société s’effondrent en bourse. après devenant ainsi contrôlés par l’État, par l’intermédiaire de la Sociedad Estatal de Participaciones Industriales (SEPI), par le biais de une proposition qui a été retirée de l’ordre du jour de l’assemblée des actionnaires de jeudi.et qui a été résolu avec le la révocation de cinq administrateurs indépendants.

On ne peut pas négliger les « autres choses » qui se sont produites au niveau de l’entreprise et qui ont eu un impact majeur.

La Commission nationale du marché des valeurs (CNMV). a montré son inquiétude face à ce qui se passe. Les experts n’excluent pas que le régulateur SEPI à lancer une offre publique d’achat pour 100% de la société.réclamant action concertée entre plusieurs actionnaires dirigés par la SEPI et soutenus par la SAPA et Amber, dont la participation combinée dépasse 30 %.

Les analystes considèrent également que cette nouvelle est « très négative »et les actionnaires ne l’apprécient visiblement pas non plus, à en juger par la chute du cours des actions. Il ne faut pas oublier que, depuis la révocation du précédent président, Fernando Abril-Martorell, les départs d’anciens dirigeants se sont succédé au compte-gouttes, ce qui avait déjà été très mal perçu en bourse et qui… a anticipé le peu qu’il aimerait voir ce qui a fini par arriver. « Nous nous attendons à ce que les stocks continuent à baisser à court terme », prédit Iván San Félix, analyste chez Renta 4.

3. Hors de l’Ibex… Ezentis. L’autre protagoniste en Espagne cette semaine a été Ezentis. La société cotée sur le marché continu a été suspendue une nouvelle fois vendredi (elle l’avait été le 16 juin) et a ensuite annoncé que SEPI a rejeté la demande d’aide de 70 millions d’euros qu’elle avait sollicitée.

Lire aussi:  Faits saillants à la clôture du marché nord-américain

Ezentis a expliqué que cherche d’autres moyens de refinancer sa dette, mais la vérité est que cette décision – après laquelle une période de plaidoirie de cinq jours a été ouverte – laisse l’entreprise dans une situation préoccupante.

José Elías, actionnaire principal d’Ezentis avec 28% du capital, a perdu plus de la moitié de son investissement depuis qu’il a rejoint Ezentis. dans l’entreprise en janvier 2021 face à des chutes brutales dans une situation compliquée.

4. Galán dit adieu à son inquiétude pour Villarejo. Le rebond de la dernière partie de la semaine dans les sociétés d’énergie a été plus prononcé dans Iberdrola, après qu’il a été connu jeudi que le juge de la Cour nationale, Manuel García Castellón, a accepté « le licenciement gratuit de Galánconsidérant que les infractions pour lesquelles il faisait l’objet d’une enquête étaient prescrites par la loi. pour l’embauche du commissaire de police José Manuel Villarejo« .

Le président d’Iberdrola, et par extension l’entreprise, disent ainsi adieu à un problème qui leur a causé bien des maux de tête. Pour les analystes, la nouvelle est « très positive » sur le plan de la réputation, « et surtout parce que Les doutes éventuels concernant la position de Galán dans Iberdrola seraient réduits »..

5. Le crash d’ArcelorMittal. Il convient également de mentionner le crash d’ArcelorMittal. de près de 10 %. le mercredi après JP Morgan a fortement réduit son prix à 32,50 euros. de 48 euros, et son avis est passé de « surcharge » à « neutre ».

Ses experts admettent que la possibilité d’une contraction de l’économie a augmenté « jusqu’à 40% l’année prochaine », ils considèrent donc qu’il est « prudent de prendre en considération des hypothèses plus conservatrices pour refléter une demande plus faible. » sur le marché mondial de l’acier.

Article précédentLes derniers jeux de Nintendo ne parviennent pas à dépasser Kimetsu no Yaiba dans le classement hebdomadaire japonais.
Article suivantKalvin Phillips à Manchester City est une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties concernées, y compris Leeds United.