Accueil Jeux comment il s’inscrit dans le canon d’Akira Toriyama et ce qu’il peut...

comment il s’inscrit dans le canon d’Akira Toriyama et ce qu’il peut apporter aux jeux vidéo

945
0

Quand Akira Toriyama lui-même Akira Toriyama a vu Dragon Ball Super : Super Hero sur grand écran et a été époustouflé. De plus, le créateur du manganime culte a garanti aux fans qu’il s’agit d’un film capable de faire battre le cœur, comme nous l’apprennent nos confrères d’Espinof. Une double étape importante, non seulement parce que le créateur de Goku et Arale a toujours été très critique à l’égard de son travail, mais aussi pour sa façon originale d’étendre l’univers de Dragon Ball. Surtout, en termes de jeux vidéo.

Commençons par l’essentiel : Dragon Ball Super : Super Hero est le 21e film Dragon Ball produit par Toei Animation, le deuxième à sortir après l’étape Dragon Ball Super (DBS) et peut se targuer d’être le premier long métrage produit en animation numérique. En voyant ce qui a été réalisé dans des jeux comme Dragon Ball FighterZ ou les cinématiques de Dragon Ball Z : Kakarot, la transition et le résultat, que vous pouvez voir ci-dessous, ne nous prend pas au dépourvu.

Les 10 commandements de Mickey Mouse : tout ce qu'un parc d'attraction peut nous apprendre sur la conception de jeux vidéo

Et devant les deux, quelque chose d’inhabituel : DB Super Hero est la première incursion officielle dans une étape totalement inconnue du canon de Dragon Ball qui se déroule entre Dragon Ball Superle film Broly et les deux derniers chapitres du manga. Une histoire dans laquelle, sans spoiler, plusieurs éléments du passé convergent, des scènes de la vie quotidienne de nos héros préférés et le genre de surprises explosives que l’on recherche toujours dans… un film Dragon Ball.

Ce qui nous amène à l’essentiel : quelle est la probabilité que nous voyions du contenu provenant de Dragon Ball Super : Super Hero dans les jeux vidéo ? Voir comment Bandai Namco continue à faire vivre les jeux actuels et les contributions du film au Monde du Dragon, une barbarie. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, la chose à faire, l’essentiel, est d’aborder ce que le film propose aux fans de Goku et compagnie. Et ne vous inquiétez pas, cela Nous garderons les spoilers pour la fin. et sont marqués de manière pratique au cas où vous voudriez les connaître.

Comment Super Hero s’intègre dans le canon de Dragon Ball. Dans l’anime et comme montré dans les jeux vidéo.

Capture d'écran 8602

Commençons par quelque chose d’essentiel. En tant que scénariste, concepteur de personnages et personne totalement impliquée dans le processus, Akira Toriyama a poursuivi l’histoire de Goku et de ses amis avec le film Dragon Ball Z : Battle of the Gods, qui a eu trois répliques : la série animée Dragon Ball Super, le manga dessiné par son successeur Toyotaro, et le roman. Il existe des différences entre les quatre médias, mais l’essentiel prévaut : après la bataille contre Majin Bu, une nouvelle grande menace arrive sur Terre, entraînant de nouvelles transformations et des aventures à des échelles jamais vues dans l’univers de Dragon Ball.

Le succès international de La bataille des dieux a été une renaissance pour la saga et les personnages, mais aussi pour les jeux vidéo : Bandai Namco se léchait les babines des événements manga et anime depuis des années sans nous emmener dans une nouvelle direction. Ou du moins jusqu’à ce que, en 2010, Dragon Ball Online soit publié et que Toriyama imagine ce que serait le futur lointain de l’univers Dragon Ball.

Entre-temps, grâce au jeu de cartes Dragon Ball Hero, Toei et Bandai Namco ont ajouté de nouveaux contenus et réinventé des contenus familiers comme bon leur semblait. Avec leurs propres succès et leurs propres erreurs, mais toujours en dehors de la continuité officielle.

Fq2odudaqaaii 1

En tant que film Dragon Ball Super : Super Hero poursuit les événements de Dragon Ball Super y La bataille des dieuxmais surtout, il reprend la vie des personnages les plus emblématiques à un point que tous les fans de Dragon Ball apprécieront. Servant de pont à tout ce qui a précédé et s’inscrivant complètement dans la continuité officielle.

Si vous avez été déconnecté de la série pendant des années ou si vous n’avez fait que passer par les jeux vidéo, ne vous inquiétez pas : il existe des éléments spécifiques nés des événements les plus récents, comme le film Dragon Ball Super : Broly, mais absolument rien pour rebuter le fan qui a laissé la série derrière lui dans les années 90 et a vu La bataille des dieux.

Cela dit, il y a deux aspects très importants à prendre en compte pour situer la série entre le manga, la série animée Dragon Ball Super et les jeux vidéo : le personnage de Pan, la fille de Gohan (et petite-fille de Son Goku lui-même) a trois ans.Donc techniquement, l’histoire se déroule un an avant le dernier chapitre du manga et… Dragon Ball Z. C’est-à-dire qu’il y a environ un an entre l’histoire et le tournoi d’arts martiaux au cours duquel Pan fait ses débuts et Goku rencontre Ub.

Capture d'écran 8607

A partir de là, une considération particulière : la manière dont il a assemblé le tout est cohérente, très bien intégrée dans la continuité officielle et fait partie de ce que l’on peut considérer comme une le canon Akira Toriyamace qui implique que, contrairement aux autres OVA des années 90, il s’est produit dans la continuité de Dragon Ball et aura un impact sur les futurs jeux vidéo. Et, sans entrer dans les détails, nous verrons même un caméo d’une personne qui, jusqu’à présent, n’était apparue que sur PC et consoles, mais qui était aussi pleinement intégrée dans la continuité de Toriyama.

A partir de maintenant, il est temps de parler un peu de l’intrigue de Dragon Ball Super : Super Hero. Mais nous n’avons pas encore atteint la zone des spoilers.

Avez-vous remarqué ce détail dans les cutscenes de Metal Gear Rising ? Comment Platinum a rendu chaque objet coupé unique.

Dragon Ball Super : Super Hero, l’intrigue sans spoilers

Fvm4 U5akauu5yt

Il y a de nombreuses années, un jeune homme intrépide doté d’une force exceptionnelle a parcouru le monde à la recherche de sphères magiques capables d’exaucer tous les vœux. Cela l’a conduit à de grandes aventures et, ce faisant, il est devenu beaucoup plus fort. Assez fort pour protéger le monde entier contre les plus grandes menaces jamais imaginées. Son nom est Son Goku et, avec le temps, il découvrira qu’il appartient à la lignée d’une fière race de guerriers venus de l’espace.

Lire aussi:  BetGames va commencer à accepter Fasttoken (FTN) comme une crypto-monnaie prise en charge

Le destin de l’univers lui-même repose finalement sur les poings et la détermination de Son Goku, mais ses plus grands exploits n’ont jamais été accomplis seul. Ses amis, ses anciens ennemis et même ses propres enfants finiront par être la clé pour empêcher les plus grandes catastrophes connues de l’homme. L’histoire de Dragon Ball Super : Super Hero est celui de ces autres personnages à qui Son Goku et la Terre doivent tant et qui, d’une certaine manière, sont restés en arrière-plan.

Le petit Son GohanLe fils aîné de Goku, un guerrier pacifique, est maintenant le scientifique qu’il a toujours voulu être. Il est également père pour la première fois, avec Videl, de l’enjouée Pan, ce qui fait d’elle à la fois la petite-fille de Goku et le champion de la Terre M. Satan. Cependant, jongler avec ces deux responsabilités est impossible sans une aide exceptionnelle. Comme montré dans le manga et l’anime, Piccolo, autrefois ennemi juré de l’humanité, a désormais une autre priorité, plus concrète mais non moins délicate : s’occuper de Pan pendant que Gohan et Videl jonglent avec leurs emplois du temps.

La Terre est un endroit paisible depuis le Tournoi du pouvoir et a réussi à survivre à l’incursion soudaine de Moro, le prisonnier de la patrouille galactique, mais il y avait toujours une menace latente : l’armée du Ruban Rouge que Goku a vaincu dans sa jeunesse a l’intention de faire son retour pour se venger. Un plan qui a commencé à se dérouler avec l’entrée en scène de Numéro 1 Gamma y Numéro Gamma 2deux ennemis puissants, dont la force égale celle des plus grands guerriers de la Terre et dont les brassards trahissent la nouvelle résurgence du régime militaire qui terrorisait le monde entier.

Capture d'écran 8595

Mais Goku a d’autres projets : sur la lointaine planète du Dieu de la destruction, le saiyan au cœur impatient s’entraîne aux côtés des derniers guerriers de sa race. Avec le héros qui a combattu les dieux et les démons hors de l’équation, quel espoir reste-t-il pour la Terre ?

Dragon Ball Super : Super Hero donne une nouvelle voix et redonne le poids et la présence perdus aux défenseurs de la Terre qui, pendant des années, ont été mis en veilleuse, les tirant de leur routine et de leur vie tranquille et les mettant dans les cordes face au plan ultime du Ruban Rouge pour renaître de ses cendres.

Provoquant de nouvelles batailles majeures qui se déroulent un peu avant la fin originale imaginée par Akira Toriyama, tout en nous montrant comment le Monde du Dragon connu a encore de grandes surprises et de nouvelles joies à offrir aux fans.

Quand Ubisoft a déterré un pirate espagnol aussi célèbre que Barbe Noire pour promouvoir un Assassin's Creed.

Ce que Super Hero peut apporter aux jeux vidéo Dragon Ball actuels et futurs.

Capture d'écran 8603

Bien que nous n’ayons pas encore atteint la section consacrée aux spoilers, nous pouvons aborder de manière très précise l’impulsion que Dragon Ball Super : Super Hero apportera aux jeux vidéo Dragon Ball actuels et futurs. Surtout ceux qui se prêtent à l’arrivée de nouveaux DLC.

Je commence, Dragon Ball Super : Super Hero présente des personnages très puissants qui s’intègrent parfaitement à Dragon Ball FighterZ. Certains sont nouveaux et des variantes de ceux qui nous sont familiers, qui se prêtent à des mouvements individuels et à des cinématiques. Étant un ajout que le jeu a demandé depuis l’ajout d’Android 21 (robe de chambre) séparément et sans le tant attendu FighterZ Pass 4.

Capture d'écran 8606

Dans Dragon Ball Xenoverse 2, en revanche, le traitement est similaire mais tout aussi intéressant : contrairement au jeu d’Ark System Works, ils n’ont pas cessé d’ajouter de nouveaux personnages : malgré le fait qu’il soit sorti en 2016, son dernier lot de combattants a été libéré il y a des mois.Ainsi, l’arrivée de nouveaux ennemis, protagonistes, costumes et même d’événements à thème est quelque chose que nous prenons tous plus ou moins pour acquis.

L’émergence d’événements et de nouveaux développements inspirés par Dragon Ball Super : Super Hero dans les jeux mobiles est quelque chose sur lequel nous pouvons tous compter : l’émergence de missions à thème et de déblocages dans Dragon Ball Legends ou Bataille de Dokkan qui nous donnent accès à des personnages d’une grande rareté et, par extension, les obligent à effectuer plus d’invocations que souhaité. Parce que, littéralement, de nouveaux personnages de Dragon Ball sont dans la soupe :

Fqrnmjhacaysy4e

Il peut ne pas nous frapper de plein fouet, mais nous ne pouvons pas oublier comment Dragon Ball Super : Super Hero va enrichir l’histoire de Super Dragon Ball Heroesle jeu de cartes à collectionner qui fait fureur au Japon. On croise les doigts pour un nouveau jeu ou une grosse extension pour l’édition déjà en cours sur Switch et PC.

Et, si Bandai Namco voulait faire un geste, ils pourraient rouvrir le jeu. Dragon Ball Z : Kakarot de proposer une nouvelle extension axée sur les événements de Dragon Ball Super : Super Hero, de la même manière qu’elle a intégré l’arc Trunks of the Future dans son dernier DLC majeur.

Capture d'écran 8604

Enfin, il y a les projets futurs, à commencer par le jeu de survie multijoueur Dragon Ball : The Breakers, annoncé pour la fin de l’année. Serait-ce pour ajouter du contenu sur le thème du cinéma ?

Tous les jeux de la saga Dragon Ball : La patrouille du temps de Trunks, classés du pire au meilleur.

Spoilers Zone : quels personnages et scènes de super-héros verrons-nous dans les jeux Dragon Ball ?

Fpj6vz5aqaqglix

C’est un peu une odyssée pour arriver jusqu’ici tout en gardant à l’esprit les surprises que propose le film. Dragon Ball Super : Super Heromais notre revue complète de ce qu’il a à offrir à l’avenir de Dragon Ball et des jeux vidéo serait incomplète sans aborder correctement ce qui enrichit son univers.

Lire aussi:  SPORTRADAR LANCE UNE VIDÉO SUR LE BIEN-ÊTRE DES ATHLÈTES POUR AIDER SES PARTENAIRES À SENSIBILISER LEURS ATHLÈTES À L'IMPACT POTENTIEL DES PARIS SPORTIFS

Fwxycl9auamnd6n

A partir d’ici, vous êtes prévenus : vous verrez toujours du contenu montré officiellement par Toei Animation elle-même à travers des avant-premières et des images officielles mais liées à des moments qui devraient être une surprise pour les fans.

L’héritage du Général Red et du Dr. Gero

Capture d'écran 8594

Bien qu’il y ait beaucoup d’ennemis terrifiants et puissants tout au long du parcours. Dragon Ball Super : Super Heroqui peut être considéré comme le méchant du film : Magenta. C’est l’un des nouveaux personnages du film mais, comme Gohan, l’héritier légitime d’une volonté irrépressible : il s’agit du fils du général Red lui-même, qui commandait l’armée de l’Union européenne. Ruban rouge jusqu’à ce qu’il soit battu à plate couture par le petit Goku.

Dragon Ball Super : Super Hero est une histoire de changement générationnel à bien des égards, et en plus de Magenta et Gohan, un troisième axe entre en scène : Dr. Hedole brillant petit-fils du Dr Guero lui-même, qui a créé les Androïdes au pouvoir illimité et Cell lui-même. Cependant, contrairement aux précédents, son caractère et ses aspirations n’ont pas grand-chose à voir avec ceux de son grand-père.

Fjdcew7aaaaaa82zt

À bien des égards, Dragon Ball Super : Super Hero offre un nouveau contexte à travers la renaissance du Ruban Rouge lui-même. Quelque chose qui, d’ailleurs, a déjà été évoqué dans Dragon Ball Online.

Piccolo Orange, première transformation métamorphique de Piccolo

Capture d'écran 8610

Alors que nous pensions que Piccolo avait atteint le sommet de sa puissance dans la saga Majin Bu, il s’est retrouvé avec le double rôle de professeur et de baby-sitter en raison de diverses circonstances, le Namekian né sur Terre n’effectue pas une, mais deux transformations. grâce à Dende, le Kami de la Terre, et les boules de dragon. Dans le premier, il accède à son potentiel libéré et dans le second, il reçoit des changements qui ne passent pas inaperçus.

La transformation de Piccolo Orange, dont le nom, d’après Toriyama, vient du fait que Piccolo lui-même est nul pour inventer des noms, nous présente un Namekien hyper musclé, à l’expression beaucoup plus furieuse que d’habitude et aux antennes pointues. Mais, logiquement, ce qui ressort le plus est sa nouvelle couleur de peau jamais vu sur quelqu’un de son espèce.

Fwxx0vbagae O9z

Piccolo allait être la star absolue du film, mais le fait qu’il partage le poids de Gohan ne le fait pas briller avec la même intensité que les grands personnages de la saga après avoir été presque toujours en retrait. En fait, selon Toriyama, le pouvoir que lui confère cette transformation est équivalent à celui de Goku et compagnie, il sera donc très intéressant de voir ce qu’il est capable d’en faire au-delà du film.

Gohan Beast, la version ultime du plus puissant des guerriers.

Capture d'écran 8609

Dragon Ball Super : Super Hero établit des liens avec de nombreux films et arcs existants dans l’anime et les actualise pour les intégrer dans le canon de Toriyama, de sorte que nous pouvons voir des parallèles avec Dragon Ball Z : Le combat ultime y Dragon Ball Z : L’attaque du dragonmais aussi une réinterprétation de l’apogée du Cell Game dans lequel Gohan libère sa puissance latente écrasante. Le résultat : Bête Gohanla transformation la plus brutale de ce qui, selon Toriyama lui-même, est le personnage le plus fort de son œuvre.

Les changements dans son apparence sont évidents : ses cheveux deviennent blancs avec des reflets argentés et s’élèvent considérablement plus haut que dans l’état de Super Saiyan. En outre, ses pupilles deviennent rougeâtres et il est enveloppé d’une aura très différente aux tons bleutés, blancs et rougeâtres. Son niveau de puissance est aussi intimidant que sa volonté.

Fwxx0vdaaaafklg

Pour la référence, Toriyama n’a pas donné beaucoup de détails sur l’origine et les particularités de cette transformation, bien que déjà dans l’anime et le manga le très Gohan a déjà laissé entendre qu’il avait encore beaucoup de puissance latente à libérer. et il souhaitait l’atteindre non pas par les méthodes des Saiyans, mais par sa propre nature.

Il sera intéressant de voir comment Gohan Beast fait son entrée triomphale dans les jeux vidéo. Surtout dans un Dragon Ball Fighterz dans laquelle il y a beaucoup de variantes de Goku et Vegeta, mais étonnamment seulement deux versions de Gohan, alors que Gohan a toujours été celui avec lequel il faut jouer lorsqu’il s’agit de définir les écrans de sélection des personnages.

Cell Max, la plus grande menace bioandroïde de Dragon World.

Capture d'écran 8608

Un grand film Dragon Ball est toujours au service du méchant du moment, et si nous avons vu Gohan et Piccolo affronter toutes sortes d’ennemis à la puissance indescriptible, dans l’histoire où ils prennent la relève de Goku, il n’y a pas de méchant plus représentatif que Cell lui-même. Surtout s’il s’agit d’une version actualisée, hors de contrôle et dotée d’un niveau de puissance alarmant même pour ceux qui ont combattu dans le Tournoi des Univers.

Cellule Max rappelle l’évolution de Cell avant son corps parfait en silhouette, bien qu’il conserve des éléments très précis de son évolution finale, comme ses ailes ou son abdomen avec des changements très notables : outre le changement de couleur, on peut voir comment sa queue a été redessinée.

Fwxx0vgauaaftcw

Quoi qu’il en soit, et bien qu’il s’agisse d’un nouveau bioandroïde créé à partir des expériences des docteurs Gero et Hedo, il réussit à remplir sa double fonction : permettre au fan de vivre sur grand écran un nouvel affrontement explosif entre un Gohan dont la puissance est libérée et la version la plus puissante de Cell.

Article précédentUne combinaison folle de courses et de sports extrêmes, c’est le Stuntfest World Tour : bande-annonce et plus encore.
Article suivantNYCFC vs. Atlanta United : prédiction, cote, ligne : Les meilleurs experts en football révèlent leurs pronostics pour la MLS 2022 du dimanche 3 juillet.