Accueil Finance Chute du pétrole : l’Arabie saoudite pourrait augmenter sa production si la...

Chute du pétrole : l’Arabie saoudite pourrait augmenter sa production si la production russe diminue

57
0

Les prix du pétrole chutent jeudi à la suite d’informations selon lesquelles l’Arabie saoudite pourrait augmenter sa production si la Russie la réduit. L’Arabie saoudite est prête à augmenter sa production de brut si la production de la Russie diminue. de manière significative après les sanctions de l’Union européenne (UE). Citant des sources au fait de la situation, le Financial Times rapporte que l’Arabie saoudite est consciente des risques de pénurie d’approvisionnement et qu’elle « ne souhaite pas perdre le contrôle des prix du pétrole ». Cette question est particulièrement pertinente le jour où l’OPEP doit se réunir.

Les contrats à terme sur le pétrole brut Brent, une référence internationale, en baisse de 2,6 % à 112,24 dollars le baril. Les contrats à terme sur le pétrole brut américain ont chuté d’un peu plus de 2 % à 112,80 dollars le baril.

Lire aussi:  Le Parlement européen vote "non" à l'interdiction de l'extraction de bitcoins et stimule les crypto-monnaies.

Les dirigeants de l’UE ont convenu lundi d’interdire 90 % du pétrole brut russe d’ici la fin de l’année. dans le cadre du sixième train de sanctions prises par l’Union européenne à l’encontre de la Russie depuis son invasion de l’Ukraine. Cela a d’abord fait grimper les prix du pétrole.

Des sources du « Financial Times » ont indiqué que l’Arabie Saoudite, le leader de facto de l’OPEP, a toujours… n’a pas encore connu de véritable pénurie sur les marchés pétroliers.. Il a jusqu’à présent ignoré la pression exercée par Washington pour accélérer les augmentations de production lorsque les prix du pétrole ont grimpé en flèche cette année.

Mais cette situation pourrait changer avec la réouverture des économies du monde entier, qui se remettent de la pandémie, ce qui stimulerait la demande de brut.

Lire aussi:  Ibercaja gagne 63 millions d'euros au premier trimestre, soit une augmentation de 15,2%.

« Il s’agit, sans aucun doute, d’un un geste très audacieux de la part de l’Arabie Saoudite.le plus grand producteur de pétrole parmi les membres de l’OPEP. Auparavant, l’Arabie saoudite maintenait sa position selon laquelle l’offre actuelle de pétrole était suffisante et, plus important encore, elle était également un fervent partisan de la Russie en tant que membre de l’OPEP. Non pas que l’Arabie saoudite ait remis en cause l’appartenance de la Russie à l’OPEP, mais les spéculateurs ont commencé à froncer les sourcils en constatant que s’est impliqué dans le conflit Russie-Ukraine.« , commente Naeem Aslam, directeur de l’analyse chez AvaTrade, dans son rapport quotidien.

Article précédentBetfair promeut un vétéran de la société, Kimberley Daly, au poste de directeur général.
Article suivant6 jeux améliorés auxquels vous pouvez jouer à 60 FPS grâce à la Xbox Series et à la PS5