Accueil Jeux Alvin Chau pourrait avoir fait économiser 1 milliard de dollars d’impôts à...

Alvin Chau pourrait avoir fait économiser 1 milliard de dollars d’impôts à Macao

727
0

La disgrâce d’Alvin Chau, l’éminent patron des casinos junket de Macao, dont le Suncity Group dirigeait une vaste entreprise dans la région administrative spéciale et au-delà, pourrait avoir « escroqué » l’industrie du jeu de la plaque tournante d’un milliard de dollars de recettes fiscales, selon Asia Nikkei.

Le syndicat d’Alvin Chau expliqué par les procureurs

Chau a été arrêté en novembre 2021 pour des soupçons de liens avec des syndicats criminels et une litanie de charges, y compris le blanchiment d’argent, le jeu illégal, la fraude, et plus encore, menant à la débâcle de l’opérateur de junkets qui a provoqué des changements radicaux dans la réglementation de Macao et a resserré les lois sur la façon dont les junkets peuvent y opérer de manière significative.

Aujourd’hui, un acte d’accusation de 224 pages vu par les médias soutient que Chau et 20 anciens employés de niveau C de Suncity ont participé à une conspiration criminelle qui a porté atteinte au budget de Macao à hauteur d’un milliard de dollars. Des impôts insuffisants ont été payés entre 2013 et 2021, selon l’acte d’accusation. Dans l’acte d’accusation, les enquêteurs affirment que le Suncity Group et le Suncity VIP Club étaient en fait une façade pour le groupe afin de s’assurer des profits illégaux liés aux jeux d’argent.

Mais ce n’est pas seulement le budget qui en pâtit. Selon l’autorité de régulation des jeux à Macao, le Bureau d’inspection et de coordination des jeux ou DICJ pour son acronyme portugais, les activités illégitimes de Chau ont coûté aux six concessionnaires de casinos de Macao un total de 2,08 milliards de dollars hongrois de recettes de jeux, soit 270 millions de dollars.

Lire aussi:  4 fiascos Nintendo à retenir

L’activité des opérateurs junket a connu un grand succès en attirant des joueurs de haut niveau vers diverses destinations de la région, y compris Macao.

Cependant, les autorités étaient conscientes que les junkets n’étaient pas tout à fait corrects dans leur fonctionnement et la Chine a finalement décidé d’utiliser l’arrestation d’Alvin Chau comme base d’une répression plus large des opérations de jeu, en effectuant une révision des lois à Macao et en réduisant l’accès des citoyens aux centres de jeu.

Paris illégaux opérés à partir des salles VIP des casinos

La débâcle du Suncity Group a eu des répercussions bien au-delà de Macao, puisque Crown Resorts et Star Entertainment Group ont fait l’objet d’enquêtes et de rapports accablants concernant leurs liens commerciaux avec l’entreprise de Chau. Les procureurs veulent maintenant prouver que le Suncity Group de Chau exploitait des entreprises de jeu illégales à partir de 200 salles VIP situées à Macao, y compris certains des principaux concessionnaires sur place, comme le rapporte Asia Nikkei.

Les procureurs ont trouvé des preuves qu’il existait une règle tacite selon laquelle toute personne pariant 1 500 dollars sur la table de jeu parierait en fait 3 000 dollars de plus sous la table. Le casino attribuait ou prenait alors aux joueurs VIP en fonction du résultat des jeux. Cela permettait également au Suncity Group d’empocher des bénéfices plus importants sans partager les fonds avec qui que ce soit.

Lire aussi:  L'UKGC pénalise Aspire Global à hauteur de 237 600 £ pour des manquements en matière de lutte contre le blanchiment d'argent.

Chau aurait dû créer un certain nombre de sociétés pour s’assurer qu’il pouvait garder la trace de ces paris sous la table. Quant aux personnes citées comme co-accusés du directeur général, elles étaient toutes au courant des activités frauduleuses, mais sont restées dociles et n’ont pas signalé les problèmes.

Un cadre, Cheong Chi Kin, a été directement désigné pour avoir géré le flux d’argent « sous la table », écrit Asia Nikkei. Pendant ce temps, le syndicat criminel qui opérait dans le cadre du Suncity Group, organisait des jeux d’argent illégaux en ligne, ce qui permettait aux continentaux de Chine et de Macao de parier à distance au Vietnam, aux Philippines et au Cambodge. Pour que cela fonctionne, le Suncity Group devait utiliser des banques clandestines et des sociétés écrans pour masquer ses activités. La Chine s’est activement attaquée à des centaines de sites web de ce type et même aux joueurs qui y participaient, ce qui a permis aux autorités de recueillir des informations sur la provenance des pratiques clandestines et de reconstituer le puzzle.

Alvin Chau est innocent jusqu’à preuve du contraire, mais les preuves qui s’accumulent contre lui sont assez accablantes.

Article précédentMashreq Bank annonce un partenariat Esports avec Galaxy Racer afin de donner plus de pouvoir aux joueurs et aux créateurs de contenu.
Article suivantLe camp d’été de PlanetPay365 et de la Lazio démarre