Accueil Finance Álvarez-Pallete : « L’Europe a besoin d’une autonomie stratégique pour surmonter cette crise ».

Álvarez-Pallete : « L’Europe a besoin d’une autonomie stratégique pour surmonter cette crise ».

536
0

Le président exécutif de Telefónica, José María Álvarez-Palleteanalysé lors du 10e Forum germano-espagnol, qui s’est tenu à Berlin, le les défis de cette nouvelle ère numérique et a veillé à ce que L’Europe doit de toute urgence renforcer son autonomie stratégique afin de surmonter la grave crise actuelle.. « L’Europe doit passer au niveau supérieur avec une culture stratégique européenne suffisante pour développer immédiatement l’autonomie stratégique de l’Europe », a-t-il déclaré.

Álvarez-Pallete a souligné que. le concept d’autonomie stratégique ne consiste pas en un retour aux vieilles idées du protectionnisme et l’isolationnisme. Ainsi, « elle doit être construite sur des piliers internes solides et ne peut être utilisée pour semer de nouveaux champs de désengagement » : « l’autonomie stratégique ». ne peut être comprise comme une opposition entre l’atlantisme et l’européanisme.. Il permettra à l’Europe d’être plus et mieux préparée à travailler avec ses partenaires, et il constituera une étape fondamentale dans le renforcement des liens transatlantiques, des relations entre pays et de la présence mondiale.

Lire aussi:  La banque russe Sberbank se retire du marché européen après les sanctions de l'UE

Le président de Telefónica a également souligné que l’autonomie stratégique « nous donne la force de l’union et nous rend tous plus forts ». et il a souligné la nécessité de « faire progresser les projets européens tels que ceux relatifs à intelligence artificielle, sécurité, défense, information, communications, avec fibre intelligente, 5G et « edge computing ». qui montre la voie. »

« Les télécommunications jouent un rôle clé pour l’autonomie stratégique de l’Europe, car elles sont la porte de l’avenir. C’est pourquoi un secteur des télécommunications robuste et durable est si important », a-t-il ajouté.

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE ET LE CADRE DE CONCURRENCE DE L’EUROPE

D’un autre côté, Álvarez-Pallete a conclu en mettant en garde contre la les risques de relever les défis du XXIe siècle avec les règles du passéCette situation se traduit par une « asymétrie manifeste entre l’Europe et les autres régions », et il a recommandé un engagement en faveur de la souveraineté numérique.

Lire aussi:  L'Ibex 35 perd 0,5 % sur la semaine après la vague "hawkish" des banques centrales.

« Parmi les cinquante plus grandes entreprises de TIC du monde par la capitalisation boursière seuls cinq d’entre eux sont européenset ils représentent moins de cinq pour cent de la valeur totale », a-t-il expliqué, « Il est nécessaire de Le cadre réglementaire et concurrentiel de l’Europe doit être revu. assurer la contribution de tous, et s’engager pour une Europe des valeurs ».

Pour le président de Telefónica, la réglementation européenne devrait « encourager la négociation entre les opérateurs et les grands générateurs de trafic afin que tous les acteurs de l’écosystème numérique contribuent à l’effort d’investissement ».

Article précédentLe gouvernement autorise Aena à créer la société qui gérera 11 aéroports au Brésil
Article suivantL’Ibex 35 augmente et se rapproche d’une résistance clé grâce aux banques et à Inditex