Accueil Santé & Bien-être 061 participe à 1 716 consultations pour des cas de risque de...

061 participe à 1 716 consultations pour des cas de risque de suicide en deux mois et demi

29
0

Le site Conseil catalan de coordination spécialisée en santé mentale pour les cas à haut risque de suicide du service téléphonique 061 Salut Respon a assisté à 1 716 cas depuis son lancement le 20 juin jusqu’au 30 août de cette année.

C’est ce qu’a expliqué mercredi le « Consellert de Salut de la Generalitat », Josep Maria Argimon, lors d’une conférence de presse au Palau Robert où ils ont présenté une nouvelle campagne pour faire connaître ce service téléphonique.

Au total, 061 personnes ont reçu 2 336 consultations, dont 1 716 ont été traités par le guichet avec une durée moyenne de 30 minutes : 43% des appels ont été traités la nuit, et 61% étaient des femmes.

La nouvelle campagne s’adresse à la société dans son ensemble, mais elle interpelle directement les les groupes à risque et leurs familles pour rendre la ligne d’urgence contre le suicide plus visible, ainsi que pour « essayer de réduire la stigmatisation sociale », a expliqué le conseiller.

Lire aussi:  ce que l'on sait de la nouvelle mutation de l'omicron

Le message principal de la campagne est le suivant : On évite le suicide en parlant. Si vous avez des pensées suicidaires ou si vous connaissez une personne à risque, appelez la ligne d’assistance sanitaire 061′.

Il est également accompagné de les pensées que peut avoir une personne ayant un comportement suicidaire. comme « Ce qui m’arrive n’a pas de solution », « Vivre ne me donne pas d’espoir » et « Sans moi, vous seriez mieux », car, selon le conseiller, il n’a pas à être « paternaliste » et à dire la vérité.

Ainsi, à partir de lundi prochain, il lancera cette campagne à travers la presse écrite, télévision, radio, réseaux sociaux et sites web. ainsi que dans les transports publics et les abris de rue.

Lire aussi:  Le chemsex, une porte ouverte aux IST et aux problèmes psychologiques

Au début du mois de septembre, le département dirigé par Argimon a promu un expérience immersive dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à la ligne d’assistance téléphonique 061, dans le but de rendre le suicide visible et de le déstigmatiser.

Un plan « très ambitieux

Le directeur général de la planification de la santé, Aina Plaza, a assuré que la Plan de prévention du suicide (Plapresc) qu’ils ont élaborée est « très ambitieuse » dans le but de réduire la mortalité et a déclaré que cet objectif ne peut être atteint par la santé seule.

Il estime qu’il doit être abordé à partir de différents domaines de la société tels que la justice, le travail, l’éducation, le logement, le sport et la culture, entre autres, dans le but de répondre au suicide et de le prévenir : « Cela nous met tous au défi ».

Article précédentCroatie – Danemark : les pronostics, les cotes et les meilleurs paris de la Ligue des Nations de l’UEFA 2022 pour le jeudi 22 septembre.
Article suivantIntel va retirer ses marques Pentium et Celeron après 30 ans de service