Logo Chatborgne

Un homme détenu pour meurtre dans les Alpes françaises en 2012 libéré sans inculpation après une enquête policière

13 janvier 2022

Un homme détenu pour meurtre dans les Alpes françaises en 2012 libéré sans inculpation après une enquête policière

Elle a écrit sur Twitter que sa détention avait été prolongée, donnant à la police 24 heures supplémentaires pour l'interroger et éventuellement porter des accusations.

Les enquêteurs français ont continué à travailler sur l'affaire froide de plus de neuf ans, mais ont toujours eu du mal à identifier un mobile pour les meurtres de la famille Al-Hilli.

Saad al-Hilli, un touriste britannique d'origine irakienne de 50 ans, a été abattu avec sa femme de 47 ans Iqbal et sa mère de 74 ans dans un parking boisé près du village de Chevaline à les collines au-dessus du lac d'Annecy.

Chacun a été abattu à plusieurs reprises dans leur break BMW immatriculé au Royaume-Uni et plus de deux douzaines de douilles de balles ont été trouvées près du véhicule.

Les deux filles du couple, âgées de sept et quatre ans à l'époque, ont survécu à l'attaque, mais la fille aînée a été blessée par balle et rouée de coups.

Un cycliste français de 45 ans, Sylvain Mollier, a également été tué après être apparemment tombé sur les lieux.

« Effacé en 2015 »

Un avocat de l'homme interpellé a déclaré mercredi soir que la détention était injustifiée car son client avait déjà été "disculpé en 2015" après avoir été entendu en tant que "simple témoin".

L'avocat Jean-Christophe Basson-Larbi a déclaré aux journalistes que la position de son client restait qu'il était dans la région à l'époque et qu'il n'avait jamais croisé la famille Al-Hilli.

Après avoir été interrogé en 2015, le motard a été déclaré par le procureur de la République comme "le chef d'entreprise de la région Rhône-Alpes, de bonne réputation et au-dessus de tout soupçon, qui était parti faire du parapente et était en route". domicile."

La police l'a finalement retrouvé après avoir publié une image le montrant avec une barbiche et portant un type de casque inhabituel.

Il a dit à la police qu'il ne s'était pas présenté comme témoin potentiel parce qu'il n'avait pas prêté attention aux médias.

Il a été retrouvé après que la police a rassemblé les 4 000 numéros de téléphone portable enregistrés dans la région le jour des meurtres et a commencé à appeler chacun d'eux.

(AFP)

Jean Allard est un journaliste et rédacteur chevronné. Il est également le directeur de publication du journal Chatborgne.com. Passionné par les nouvelles technologies, Jean Allard est à l'avant-garde des innovations en matière de journalisme en ligne.
2021 - Copyright, TOUT DROITS Réservés
bookmarkcrosslistarrow-right