Logo Chatborgne

Les députés français rédigent une loi sur l'adoption d'un vaccin au milieu du "raz de marée" des cas Omicron

3 janvier 2022

Les députés français rédigent une loi sur l'adoption d'un vaccin au milieu du "raz de marée" des cas Omicron

Jusqu'à présent, un récent test négatif a suffi à obtenir un « pass santé » donnant accès aux mêmes activités.

Mais la variante Omicron du coronavirus a alimenté le nombre moyen de cas confirmés quotidiens à plus de 160 000 par jour au cours de la semaine dernière, avec des pics supérieurs à 200 000.

"Le raz-de-marée est bel et bien arrivé, c'est énorme, mais nous ne céderons pas à la panique", a déclaré au Parlement le ministre de la Santé Olivier Véran.

Réagissant aux critiques qui disent que la loi porte atteinte aux libertés civiles des gens, Veran a ajouté que "l'égoïsme se cache souvent derrière les discours sur la prétendue liberté".

Bien qu'il y ait une opposition féroce au projet de loi dans certaines parties de la gauche et de l'extrême droite, le soutien du parti centriste du président Emmanuel Macron et de la plupart des conservateurs et socialistes de l'opposition devrait le faire passer par la chambre basse.

Il devrait entrer en vigueur le 15 janvier après son passage par la chambre haute du Sénat.

En plus du changement majeur pour accorder l'accès à de nombreux aspects de la vie publique basés sur les vaccins, le projet de loi entraînerait également des sanctions plus lourdes pour ceux qui partagent ou falsifient leurs laissez-passer de vaccins, et pour les sites qui ne les vérifient pas.

Les personnes en possession d'un faux laissez-passer pourraient encourir une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison et une amende de 75 000 euros (85 000 $).

La France a également modifié les règles sur la façon dont les écoles doivent réagir aux élèves infectés, leur permettant de revenir plus tôt si des tests de suivi plus fréquents s'avèrent négatifs après seulement cinq jours.

Plus tard lundi, le Premier ministre Jean Castex devait rencontrer des ministres pour discuter de l'impact sur les services cruciaux comme les hôpitaux, les transports, la police et l'énergie d'un grand nombre de personnes appelant malades.

Et après avoir rencontré des représentants des organisations patronales et des secteurs du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration, le ministre des Finances Bruno Le Maire a déclaré que le gouvernement étendrait l'accès à l'aide aux entreprises souffrant des mesures anti-coronavirus.

(AFP)

Jean Allard est un journaliste et rédacteur chevronné. Il est également le directeur de publication du journal Chatborgne.com. Passionné par les nouvelles technologies, Jean Allard est à l'avant-garde des innovations en matière de journalisme en ligne.
2021 - Copyright, TOUT DROITS Réservés
bookmarkcrosslistarrow-right