Accueil Sports Score de Chelsea vs. Liverpool : Le pari de Kepa par Tuchel...

Score de Chelsea vs. Liverpool : Le pari de Kepa par Tuchel échoue et la finale de la Coupe de la Ligue est remportée par les Reds au terme d’une séance de tirs au but.

49
0

Liverpool est le champion de la League Cup après avoir battu Chelsea 11-10 aux tirs au but, dimanche en finale. Kepa Arrizabalaga est sorti du banc des Blues pour la séance de tirs au but, mais le gardien de but n’a arrêté aucune des 11 tentatives auxquelles il a été confronté, et il a ensuite manqué sa tentative qui a assuré le trophée pour les Reds. Le gardien de but espagnol est entré en jeu à la place d’Eduoard Mendy, qui a réalisé un match absolument époustouflant pour maintenir son équipe dans le match. Mais dans les moments les plus importants, Kepa n’a pas pu imiter la superstar sénégalaise.

Le temps réglementaire s’est terminé sur un score nul et aucune équipe n’a pu marquer en prolongation, de nombreux buts ayant été annulés pour cause de hors-jeu et de VAR.

Cette victoire offre à Liverpool le premier trophée de la saison de football anglais, et pour les Blues, elle suscitera de nombreuses questions quant à la raison pour laquelle le manager Thomas Tuchel a décidé de faire le changement en prolongation plutôt que d’utiliser la main chaude.

Arrizabalaga, considéré comme un spécialiste des tirs au but, a été chargé de tirer le coup de pied décisif après 21 transformations consécutives, ce qui, j’en suis sûr, n’était pas ce que Tuchel avait à l’esprit au départ. La pression montait sur le remplaçant de Chelsea au fur et à mesure que la séance de tirs au but s’éternisait et le jeune gardien irlandais de Liverpool, Caoimhin Kelleher, convertissait calmement son penalty avec une finition d’attaquant. Finalement, Arrizabalaga a envoyé son tir dans la foule de Wembley, pour le plus grand plaisir des fans de Liverpool derrière le filet.

Les deux équipes ont disputé un match incroyablement divertissant qui s’est terminé sans but après 120 minutes, après d’innombrables occasions et un certain nombre de buts rappelés par le juge de ligne ou la VAR.

Six minutes seulement après le début du match, Christian Pulisic a obligé Kelleher à effectuer une bonne parade, mais à partir de là, Liverpool a pris le contrôle du match. Se créant de multiples occasions, les Reds ont fait plier la défense de Chelsea, mais sans la briser. Plus précisément, l’espace ciblé a été Trevoh Chalobah et l’arrière latéral droit pour Chelsea dimanche.

Les Reds sont passés tout près de l’ouverture du score lorsque Naby Kieta a contraint Edouard Mendy à un arrêt à la 34e minute. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que Kieta n’était même pas censé être dans l’alignement de départ — il a remplacé Thiago lorsqu’il s’est blessé lors de l’échauffement. Après ce premier tir, Sadio Mané a suivi à bout portant, mais son compatriote Mendy a utilisé ses réflexes impressionnants pour réaliser un autre arrêt. Mason Mount a eu la meilleure occasion de la première mi-temps en un-contre-un avec Kelleher, mais a tiré à côté alors qu’il n’y avait aucune pression sur lui.

La deuxième mi-temps commençait comme la première, avec un autre tir manqué de Mount, cette fois-ci ricochant sur la barre transversale. Il s’en est fallu de peu, mais le ballon a touché l’intérieur du poteau avant de s’échapper et de franchir la ligne. Les Blues ont également reçu un coup dur à la 57e minute lorsque Ceasar Azpilicueta a été sorti sur blessure après avoir effectué un dégagement. Reece James est entré en jeu pour faire sa première apparition depuis le 29 décembre.

La VAR a ensuite occupé le devant de la scène. Joel Matip avait le ballon au fond des filets, mais en raison d’une faute de Van Dijk, l’arbitre Stuart Attwell annulait le but après être allé sur le moniteur pour se revoir. Mendy a de nouveau pris le relais, stoppant une occasion à bout portant de Liverpool dans le chaos de la surface et s’interposant sur Van Dijk dans les arrêts de jeu.

Lukaku pensait s’être racheté après quelques semaines difficiles qui l’avaient vu débuter le match sur le banc, avec une belle occasion à la 94e minute. Le pied de Kelleher était au bon endroit au bon moment pour faire un arrêt envoyant le match en prolongation. La première période de la prolongation aurait dû être rebaptisée « temps de Lukaku » car il trouvait des hectares d’espace quand il le voulait. Il avait lui aussi le ballon au fond des filets après une merveilleuse passe en profondeur de Chalobah, mais il a été jugé hors-jeu par son aisselle après avoir réclamé le ballon, ce qui a mis les choses à plat pour la séance de tirs au but qui verrait Liverpool être couronné.

Chelsea n’a pas réussi à déjouer le piège du hors-jeu de Liverpool, puisqu’il a été exclu sept fois au total pendant le match. Le manque d’ajustements était surprenant à voir car les Blues se créaient beaucoup d’occasions s’ils pouvaient rester dans l’axe de leurs défenseurs.

Notes de Liverpool

(GK) Caoimhin Kelleher

120 On se souviendra de la journée de Kelleher pour le but de l’attaquant sur le point de penalty qui a permis de remporter la coupe, mais il a été solide tout au long de la rencontre et a réalisé quatre arrêts lorsqu’il a été sollicité.

9

(DEF) Trent Alexander-Arnold

120 Une excellente performance dans tous les domaines. Si six passes clés sont presque la norme pour Alexander-Arnold, il a également réalisé trois interceptions, gagné ses deux plaquages et récupéré sept ballons dans la journée.

8

(DEF) Joel Matip

90 Une journée régulière pour Matip, bien organisé dans ses passes et malchanceux d’avoir un but annulé à cause d’une faute fantôme de son partenaire en défense centrale Virgil van Dijk. Il a gagné sept tacles.

7

(DEF) Virgil Van Dijk

120 Je ne blâme pas Van Dijk pour le but de Liverpool qui a été rappelé, car sa performance défensive était très bonne. Menant le piège du hors-jeu pour l’équipe, il a eu neuf récupérations, et a gagné la majorité de ses tacles et aériens tout en protégeant Kelleher. 7

(DEF) Andrew Robertson

120 Peu convaincant en attaque avec seulement un tir et une passe clé, Robertson s’est rattrapé grâce à son shift défensif — six récupérations et ne pas laisser son homme le battre en dribble, c’est déjà bien. 7

(MID) Jordan Henderson

79 Pas la meilleure performance du capitaine. N’effectuant que 71 % de ses passes, Henderson n’a pas été à la hauteur de son niveau habituel, donnant à Chelsea trop d’occasions de sortir en contre. 6

(MID) Fabinho

120 Fabinho s’est bien acquitté de la plupart de ses longs ballons pour lancer l’attaque, mais défensivement, il n’a pas été en mesure d’influencer fortement le jeu. Cela s’explique en partie par le fait que Chelsea est resté sur les ailes, mais il s’est fixé des objectifs ambitieux. 6

(MID)Naby Keita

80 Suivant la tendance des performances décevantes du milieu de terrain des Reds, après une première frappe cadrée pour tester Mendy, Keita ne s’est pas démarqué. Une performance correcte si l’on considère qu’il ne devait pas commencer ce match avant que Thiago ne se blesse à l’échauffement. 6

(FWD) Sadio Mane

80 Malchanceux de ne pas avoir marqué deux buts dans la journée, Mane a été excellent. Il a forcé son compatriote Mendy à faire un arrêt incroyable et était à deux doigts de mettre la tête sur une occasion de donner l’avantage à Liverpool. 8

(FWD) Mohamed Salah

120 Salah a eu du mal à se mettre dans l’espace avec seulement 48 touches sur l’ensemble du match. Le fait qu’il s’en prenne à plusieurs défenseurs a permis aux autres attaquants d’avoir plus d’espace pour opérer, mais ce n’était pas la meilleure performance de sa part. 6

(FWD) Luis Diaz

97 L’attaquant le plus brillant de Liverpool ce jour-là. Ses deux tirs ont été cadrés et il a constamment mis la pression sur les défenseurs de Chelsea jusqu’à ce qu’il s’essouffle en prolongation. 8

Harvey Elliott

Henderson, 1979 Il a eu de la chance de ne pas recevoir de carton jaune en étant impliqué dans la rencontre entre Havertz et Alexander-Arnold. Elliott a été plutôt anonyme mais a obtenu un penalty en toute confiance. 6
Diogo Jota Mane, ’80 Peut-être revenu trop tôt de blessure, Jota ne faisait pas ses courses habituelles et avait du mal à trouver le jeu. 6
James Milner Keita, ’80 Une performance professionnelle, Milner a été utile en défense et a fait juste assez pour faire avancer le ballon, montrant pourquoi il a eu une si longue carrière. 7
Ibrahima Kounate Matip, ’90 A eu du mal à défendre Lukaku en prolongation et a eu de la chance que le piège du hors-jeu de Liverpool soit si efficace, sinon la journée aurait pu être pire pour Kounate. 5

Divock Origi

Diaz, ’97 Ne touchant le ballon que dix fois, Origi n’avait pas beaucoup de place pour la magie dans ce match. 6
Jurgen Klopp 5 Tout est question de préparation en finale et Liverpool a été mieux préparé que Chelsea, les rattrapant hors-jeu à sept reprises et exécutant leurs 11 penalties. C’est tout à l’honneur de Klopp. 8

Notes de Chelsea

(GK) Edouard Mendy

117 Sélectionné à la place de Kepa Arrizabalaga, le gardien de but habituel de la Coupe du Monde de la FIFA, Mendy a justifié sa place par un arrêt réflexe exceptionnel sur Sadio Mané, après avoir échoué à détourner une frappe à ras de terre de Naby Keita. Ce n’était pas du tout parfait – un dégagement raté a failli être sanctionné par Mohamed Salah – mais dans les moments décisifs, il a fait preuve de style. S’il y a une autre critique à faire à Mendy, c’est qu’il aurait pu participer à l’histoire en refusant de sortir lorsque Kepa a été introduit à sa place. 9

(DEF) Trevoh Chalobah

120 Quelle que soit la tâche que Thomas Tuchel confie à ce jeune homme, il s’en acquitte du mieux qu’il peut. Son engagement pour la cause s’est illustré lorsqu’il a encaissé une botte de Naby Keita à l’aine en poursuivant. 7

(DEF) Thiago Silva

120 Il n’y a pas de moment qui reflète mieux ce que Silva apporte à cette équipe que son dégagement relativement confortable de la ligne de but lorsque Salah semblait avoir piqué Mendy. C’était une défense vitale qui pouvait faire la différence entre un but et un autre. Il a donné l’impression que c’était facile. 8

(DEF) Antonio Rudiger

120 De nombreuses interceptions tardives et des dégagements de dernière minute ont été réalisés grâce à la botte de Rudiger. Lorsque Salah lui fonçait dessus, l’international allemand restait sur ses positions. Souvent, cela suffisait à peine. 7

(MID) Cesar Azpilicueta

56 Le capitaine de Chelsea est passé tout près d’une frappe enroulée en première mi-temps et a offert une défense assez solide face aux défis de la gauche de Liverpool. Ses passes étaient un peu molles jusqu’à ce qu’une blessure le contraigne à sortir prématurément. 6

(MID) N’Golo Kante

120 D’abord auteur de nombreux ballons perdus, Kante a fait en sorte que les vagues de pression de Liverpool ne soient jamais insupportables pour la défense de Chelsea. En première mi-temps, il a même semblé pouvoir renverser la vapeur à lui tout seul. 7

(MID) Mateo Kovacic

105 L’influence apaisante de Kovacic devenait de plus en plus précieuse au fur et à mesure que le jeu se fracturait. Il récupérait de plus en plus souvent le ballon au milieu du terrain et s’assurait que Chelsea puisse avoir un temps de possession prolongé du ballon. 8

(MID) Marcos Alonso

120 Des passes impressionnantes sur le flanc gauche ont permis à Alonso d’être plus efficace que prévu… même si Liverpool a continuellement trouvé des poches d’espace sur son côté. Il y avait encore des moments déroutants, comme la passe en touche alors que Rudiger n’était qu’à quelques mètres, mais ce n’était pas mal du tout. 7

(FWD) Christian Pulisic

73 Bien que son ratage à la sixième minute sur une remise en retrait de Kai Havertz ait marqué une grande partie de cette finale, Pulisic a été l’un des attaquants les plus dangereux sur le terrain de Wembley. Il a engagé les défenseurs de Liverpool, a attaqué les espaces et n’a pas eu peur de porter le ballon loin sur le terrain. 7

(FWD) Kai Havertz

120 Il fait le lien entre les trois attaquants comme Romelu Lukaku ne peut pas le faire. C’est un meneur de jeu itinérant qui peut faire les passes rapides que le numéro 9 de Chelsea ne peut pas faire. Tout au long des 120 minutes, il a été partout, nettoyant l’arrière à un moment donné avant de remonter le terrain l’instant d’après pour faire une passe décisive. 8

(FWD) Monture Mason

73 Transféré à gauche peut-être pour offrir un peu de lest défensif devant Alonso, Mount a eu du mal à influencer ce match de manière positive en gâchant deux occasions nettes de donner l’avantage à Chelsea. 6
Substituts Remplacé Comment ont-ils fait ? Rating

Reece James

Azpilicueta, 57′ Le meilleur compliment que l’on puisse faire à James, c’est qu’il ne ressemblait en rien à un joueur qui avait été mis sur la touche pendant les deux derniers mois. Il a rapidement pris ses marques et s’est révélé être une arme dangereuse sur la droite de Chelsea. 6

Timo Werner

Pulisic, 74′ Werner s’est presque immédiatement révélé être un problème pour Liverpool, s’engouffrant dans les espaces laissés par Trent Alexander-Arnold et ne lui laissant aucune chance de revenir. Comme toujours, l’Allemand s’est épuisé à la poursuite du ballon. 6

Romelu Lukaku

Mont, 74′ Ce n’était certainement pas aussi mauvais que les performances qui l’ont écarté de l’équipe, même si Lukaku aura cru qu’il aurait dû gagner ce match dans les derniers instants du temps normal. 6
Jorginho Kovacic, 106′ Lors d’un bref passage, il a maintenu la pression sur Liverpool en fin de match. 6
Kepa Mendy, 118′ On ne pouvait pas mettre en doute la confiance d’un homme qui se tenait à un pied de sa droite, incitant Virgil van Dijk à frapper la balle à cet endroit. Il n’a pas réussi à sauver le moindre des neuf buts qu’il a reçus, mais c’est davantage dû à la qualité des frappes de balle qu’aux défaillances de Kepa. Malheureusement, il ne pouvait pas en dire autant de sa propre frappe de balle. 4
Directeur Substituts utilisés Comment s’en est sorti le manager ? Rating
Thomas Tuchel 5 Le fait qu’après quelques jours éprouvants pour l’équipe de Chelsea, ses joueurs aient été capables de se concentrer de manière aussi impressionnante sur la tâche à accomplir en dit long sur la capacité de Tuchel à influencer son équipe. Sa tentative de faire pencher la séance de tirs au but en sa faveur s’est clairement retournée contre lui. Si Kepa est excellent à 12 mètres, n’aurait-il pas mieux fait de soutenir la main chaude de Mendy ? 5
Lire aussi:  Aperçu du San Diego Wave FC NWSL : Jill Ellis pose les fondations de la nouvelle équipe d'expansion.
Article précédentL’Allemagne annonce 100 milliards de dépenses militaires après l’invasion de l’Ukraine
Article suivantLe gardien de Chelsea Mendy mérite la confiance de Tuchel, mais il est injuste de faire de Kepa le bouc émissaire de la finale de la Coupe de la Ligue.