Accueil Business Les États-Unis sanctionnent Mikron, le plus grand fabricant russe de semi-conducteurs.

Les États-Unis sanctionnent Mikron, le plus grand fabricant russe de semi-conducteurs.

714
0

Les États-Unis continuent d’imposer des sanctions aux oligarques et entreprises russes. Jeudi, le Département du Trésor Le département du Trésor américain a annoncé que, par l’intermédiaire de son Office of Foreign Oversight (OFAC(OFAC), a sanctionné 21 entreprises et 13 membres de l’élite russe. en réponse aux « réseaux d’évasion des sanctions du Kremlin et à ses entreprises technologiques, au cœur de la machine de guerre russe ».

Vous pouvez consulter ici le rapport spécial de « Bolsamania » sur la guerre..

« Non seulement la Russie continue de violer la souveraineté de l’Ukraine avec son agression non provoquée, mais elle a également intensifié ses attaques, frappant des civils et des centres de population », a déclaré le secrétaire au Trésor, Janet L. Yellenqui a assuré qu’ils continueraient à « cibler la machine de guerre de Poutine avec des sanctions sous tous les angles jusqu’à ce que cette guerre de choix insensée soit terminée ».

Lire aussi:  La Fed envisage de relever ses taux d'intérêt de 0,75 % en raison d'une inflation élevée

Parmi les entreprises sanctionnées figurent Mikronle plus grand fabricant et exportateur de microélectronique (semi-conducteurs) du pays et responsable de l’exportation de plus de 50 % de ces produits ; également OOO Serniya Engineeringl’épine dorsale « d’un réseau d’approvisionnement engagé dans des activités de prolifération sous la direction des services de renseignement russes », ou OOO Sertalune société qui « travaille à l’acquisition illicite d’équipements et de technologies à double usage pour le secteur de la défense russe ».

L’OFAC a également imposé des sanctions à un certain nombre d’entreprises russes. et les responsables de certaines des plus importantes cyberattaques russes de ces derniers temps. et a noté que « les États-Unis continueront à tenir les cyberacteurs de Poutine responsables des cyberactivités de destruction, de perturbation ou de déstabilisation qui visent les États-Unis, leurs alliés et leurs partenaires ».

Lire aussi:  BP, Repsol et TotalEnergies : trois lueurs d'espoir parmi tant de valeurs baissières

« En conséquence de l’action d’aujourd’hui, tous les actifs et intérêts dans les actifs des personnes désignées décrites ci-dessus qui sont aux États-Unis ou en possession ou sous le contrôle de personnes américaines sont bloqués et doivent être signalés à l’OFAC. En outre, toute entité détenue, directement ou indirectement, individuellement ou globalement, à 50 % ou plus par une ou plusieurs personnes bloquées est également bloquée », a déclaré le Trésor américain.

Article précédentPas de changement de scénario : l’OPEP+ augmente sa production de mai de 432 000 bpj
Article suivantH&M dégringole après la publication de ses résultats et entraîne Inditex dans sa chute en bourse