Accueil Business Chute des entreprises d’électricité : Díaz propose d’augmenter de 10 points l’impôt...

Chute des entreprises d’électricité : Díaz propose d’augmenter de 10 points l’impôt sur les sociétés

697
0

Le deuxième vice-président et ministre du travail et de l’économie sociale, Yolanda Díaza proposé l’augmentation du taux d’imposition des sociétés de 10 points de pourcentage pour les « grandes entreprises énergétiques ».afin d’augmenter les recettes publiques d’environ 1,5 à 2 milliards d’euros. Suite à ces commentaires, les entreprises d’électricité cotées à l’Ibex 35 ont enregistré de fortes baisses en bourse, Naturgy (-3,08%), Endesa (-2,90%) et Acciona (-2,80%) étant en tête des baisses de l’indice sélectif espagnol.

Toutefois, le Ministre des Finances et de l’Administration publique, María Jesús Monteroa montré mardi une certaine réticence à l’égard de la proposition de M. Díaz selon laquelle l’augmentation des impôts devrait se faire par l’intermédiaire des entreprises.

« Il n’est que juste que les compagnies d’électricité paient une part plus importante (…) Nous travaillons sur le véhicule qui permettra aux compagnies d’électricité de contribuer davantage à l’économie.. Ce que nous voulons est plus important que la forme, et ce sont les techniciens qui doivent dire comment nous pouvons mieux faire », a déclaré M. Montero.

« La fiscalité ne peut pas toujours être réglée par des décrets-lois, ni par des projets de budget. Le plus important est que cela soit fait le plus rapidement possible. et qu’il peut être appliqué au début d’un exercice fiscal, ce qui est la chose la plus ordonnée à faire », a déclaré M. Montero, qui a insisté sur le fait que le Trésor travaille « intensément » sur cette question.

PROTÉGER LES FAMILLES

Dans un fil posté sur son compte Twitter, M. Díaz a souligné que l’inflation « frappe les familles » et que, bien que le gouvernement agisse avec « rapidité et détermination », les mesures prises ne sont pas suffisantes. « La RDL 6/2022 expire le 30 juin et nous devons la renouveler pour les trois prochains mois compte tenu de la situation d’incertitude économique mondiale. Il est essentiel de renforcer la protection des citoyens et de faire avancer les mesures visant à promouvoir la transition énergétique », a-t-il déclaré.

Lire aussi:  L'inflation et la "peur de manquer" seront les moteurs des marchés en 2023.

Ainsi, Díaz appelle à « pour renforcer la protection des citoyens » avec un chèque de 300 euros. pour aider les personnes les plus durement touchées par la crise, une mesure similaire à celle prise en France. « Face à la hausse des prix due à l’inflation, il est temps de protéger les familles et leur pouvoir d’achat. »a déclaré le deuxième vice-président.

Par ailleurs, la ministre de l’Emploi estime que la voie à suivre est de progresser dans la transition écologique et la mobilité durable, c’est pourquoi elle s’engage à réduire le prix des transports publics : « Compte tenu de l’augmentation du prix du carburant, réduire de 50% l’abonnement aux transports ». « En outre, nous proposons d’établir un mécanisme permettant de graduer le prix de l’essence et du gazole non professionnel en fonction du niveau de revenu. des bénéficiaires », a-t-il ajouté.

« Tout cet investissement social et écologique », dit Díaz, « ne peut être payé par les citoyens en ce moment compliqué ».. C’est là qu’intervient l’augmentation susmentionnée des tarifs pour les grandes entreprises énergétiques, une taxe qui passerait des 25 % actuels aux 35 % proposés par le ministre du Travail.

Lire aussi:  Les Goya Awards 2022 feront revivre l'esprit pré-pandémique ce samedi.

« Des mesures exceptionnelles à un moment exceptionnel doivent nous aider à devenir la société que nous voulons. Un pays qui regarde vers l’avenir et retrouve l’espoir en avançant au jour le jour », a déclaré M. Díaz.

Le deuxième vice-président a réaffirmé cette position à la fin de l’année dernière. Conseil des ministres dans laquelle il a été annoncé que de nouvelles mesures anti-crise recevront le feu vert ce samedi.. Mme Díaz a souligné que « le ministre Montero et moi-même avons exprimé nos différences avec un respect absolu, parce que nous sommes des formations différentes, sur les questions de recettes publiques », tout en soulignant que sa position est que « nous avons une position claire et sans équivoque sur la question des recettes publiques ». « les grandes compagnies d’électricité qui ont augmenté leurs bénéfices avant impôts de 47% cette année ».Le principal problème du pays est l’inflation, ils doivent contribuer à ces avantages« .

Article précédentLe cours de l’action Ferrovial chute : Citi relève sa valorisation à 26,30 euros par action
Article suivant5 clés qui font de l’Espagne l’un des meilleurs pays pour l’autoconsommation solaire