Accueil Sports Score de Aston Villa contre Leeds United : Philippe Coutinho brille, mais...

Score de Aston Villa contre Leeds United : Philippe Coutinho brille, mais les points sont partagés dans un thriller de six buts.

155
0

BIRMINGHAM — Cela devait être la nuit où Philippe Coutinho a annoncé son retour glorieux sur les rives de la Premier League. Leeds a eu d’autres idées mercredi et s’est battu pour obtenir un match nul 3-3.

Déchiré par le Brésilien et son complice Jacob Ramsey, Leeds semblait abattu, mené 3-1 à 42 minutes de jeu. Les supporters qui se déplaçaient ont peut-être regardé nerveusement le bas du tableau de la Premier League, où tant d’autres ont commencé à prendre des points. Ces craintes de relégation ne sont certainement pas entièrement apaisées par un point à Villa Park, mais la manière combative avec laquelle il a été gagné est de bon augure pour le choc de samedi contre Everton.

Pour Villa, les points positifs pourraient également l’emporter sur les points négatifs. Oui, leur défense est revenue aux jours de gloire de Dean Smith. Cependant, les 10 matchs de Premier League de Steven Gerrard avant ce soir suggèrent que ce laxisme – Tyrone Mings a donné à Leeds une série d’occasions de marquer avant qu’Ezri Konsa ne voie rouge en fin de match – sera fermement éradiqué. Quoi qu’il en soit, si Coutinho est dans l’état d’esprit qui l’a animé ce soir, il pourrait être en mesure de masquer la moindre faille à l’autre bout du terrain.

Dès le début, le joueur prêté par le FC Barcelone a fait des étincelles, ressemblant à s’y méprendre au joueur qui a enchanté le FC Barcelone lors de son dernier passage en Premier League. Les quinze jours passés avec ses nouveaux coéquipiers avaient clairement porté leurs fruits ; chacune de ses pichenettes, passes et feintes trouvait un coéquipier en position de menacer la défense de Leeds. Une talonnade de la plus belle indifférence a permis à Lucas Digne d’obtenir un corner dès le début du match, les efforts combinés d’Islan Meslier et de Robin Koch ont failli empêcher la tête de Mings.

Le capitaine de Villa avait beau être dominant dans la surface de Leeds, le problème était ce qui se passait à l’autre bout du terrain. Mings était entraîné dans le couloir gauche mais ses tentatives pour récupérer le ballon sur Robin Koch et Rodrigo étaient bien trop faibles. Konsa s’est déplacé pour tenter d’écarter le danger, mais ce faisant, il a donné à Daniel James l’espace nécessaire pour marquer son troisième but de la saison.

Lire aussi:  Tirage au sort de la Coupe du monde 2022 : Twitter réagit à la victoire de l'USMNT sur l'Angleterre dans le groupe B.

Pendant un moment, Villa semblait mal à l’aise, Mings reprochant à Digne de ne pas courir le long de la ligne de touche, alors que l’attaque des locaux avait du mal à se mettre en route. Leeds ne voyait pas beaucoup le ballon, mais lorsqu’ils avaient l’occasion de monter sur le terrain, ils le faisaient avec férocité, James sondant les espaces derrière la ligne arrière et envoyant un tir de loin sur la barre d’Emiliano Martinez.

Quelques centimètres plus bas et le match aurait pu basculer du côté de Villa. Au lieu de cela, les hôtes prenaient rapidement deux longueurs d’avance, Coutinho pliant le jeu à sa volonté. Un centre à ras de terre de Matty Cash le trouvait libre de tout marquage juste à l’intérieur de la surface, et sa frappe à ras de terre passait largement hors de portée de Meslier et se retrouvait dans le coin inférieur. Personne ne pouvait s’approcher de lui.

Si quelqu’un pouvait au moins s’approcher, c’était Jacob Ramsey. Le jeune homme était tout en progression et en dynamisme, prêt à s’enfoncer dans la profondeur à la recherche du ballon avant de surgir des pièges pour offrir son soutien à la ligne de front. Dès que la passe a été jouée à Coutinho qui reculait au milieu de terrain, le jeune homme de 20 ans s’est envolé des pièges, quelques secondes plus tard il accélérait pour dépasser la ligne arrière de Leeds pour récupérer le ballon et le mettre au fond des filets.

Cinq minutes plus tard, il répétait l’exploit, accélérant de nulle part alors que la défense de Leeds était préoccupée par Ollie Watkins. Ils n’avaient pas de réponse à l’explosion de vitesse apportée par ce jeune joueur. Bien que le système de Marcelo Bielsa ait été la réponse à de nombreux problèmes auxquels l’équipe était confrontée avant son arrivée, il comporte des vulnérabilités inhérentes aux courses du troisième homme d’un joueur comme Ramsey, qui pourraient s’avérer insolubles pour cette collection de joueurs.

Lire aussi:  Tottenham contre Arsenal : Le folklore du nord de Londres est à portée de main si les Gunners peuvent répéter leurs exploits passés à White Hart Lane.

Mais quand Leeds a eu le déclic, Villa n’a pas pu s’en sortir. Une talonnade de Mateusz Kilch juste avant la pause trouvait Rodrigo, dont le centre en retrait de la ligne de touche était repris par James, qui se frayait un chemin entre deux défenseurs pour faire passer le ballon de l’autre côté de la ligne avant que Martinez ne puisse s’occuper du danger.

Malgré toute la chaleur et la verve apportées par Coutinho et Ramsey, Villa ne contrôlait pas vraiment le match. C’est peut-être ce que Leeds vous fait, en vous forçant à pratiquer son football chaotique. A tout moment, il semblait que le jeu pouvait échapper aux visiteurs ou qu’ils pouvaient tout simplement passer devant Douglas Luiz et John McGinn pour atteindre le ventre mou des hôtes. Villa n’est pas en reste. Alors qu’il venait de dégager une tête de Pascal Struijk sur la ligne de but, Mings se transformait en pourvoyeur pour Leeds, en envoyant un mauvais dégagement directement sur Diego Llorente.

De nouvelles erreurs se produisaient, le remplaçant Carney Chukwuemeka se dirigeait directement vers un piège de Leeds. Une passe nerveuse en arrière et bientôt Klich frappait au but, mais trop près de Martinez.

Si sa défense n’allait pas le tirer d’affaire, Coutinho était déterminé à gagner ce match lui-même, une frappe plongeante quelques instants après l’égalisation de Leeds était frappée avec une telle férocité que le joueur de 29 ans se blessait brièvement dans le processus. Lorsqu’il quittait les lieux peu après, il semblait emporter le calme de Villa avec lui, Konsa recevant un deuxième jaune en fin de match pour avoir empêché Meslier de lancer une contre-attaque avec un coude. Les hôtes s’accrochaient à leur point. Des performances aussi excellentes que celles de Coutinho et Ramsey méritaient bien plus.

Article précédentSacyr finance le projet Rumichaca-Pasto en Colombie pour 800 millions de dollars
Article suivantL’Ibex 35 clôture en territoire positif et touche le niveau des 8 900 malgré un chiffre d’inflation élevé aux États-Unis.