Accueil Finance Le FMI appelle l’Union européenne à réformer son cadre budgétaire de manière...

Le FMI appelle l’Union européenne à réformer son cadre budgétaire de manière ambitieuse

585
0

Le site Fonds monétaire international (FMI) a conseillé lundi à l Union européenne (UE) d’entreprendre une réforme ambitieuse de son cadre budgétaire pour éviter une accumulation « indésirable » de la dette publique.

« Les règles existantes ont connu un certain succèsnotamment en sensibilisant le public au fait que les déficits budgétaires doivent être inférieurs à 3 % du PIB, mais n’ont pas empêché une accumulation indésirable de la dette publique et des risques pour la viabilité budgétaire. chez certains membres », a expliqué la banque.

« Compte tenu du rôle central de la politique budgétaire pour faire face aux crises récentes et aux défis futurs, l’appel à la réforme de la gouvernance budgétaire en Europe résonne comme jamais auparavant« , a ajouté l’agence.

LES TROIS PROPOSITIONS DU F.I.M.

La proposition du FMI repose sur trois piliers : moderniser les règles fiscales numériques. de prendre explicitement en compte les risques budgétaires auxquels les pays sont confrontés et d’avoir une orientation claire à moyen terme ; le renforcement des institutions budgétaires nationales pour améliorer le débat national et l’approbation des politiques ; et l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience de la politique budgétaire. la création d’un fonds européen. pour aider les pays à mieux gérer les ralentissements économiques et à fournir des biens publics essentiels.

Lire aussi:  Les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions et opposent leur veto aux importations d'or russe.

Sur la première proposition, le les pays présentant des risques budgétaires plus élevés devrait converger vers un solde budgétaire global nul ou positif au cours de la période de transition. les trois à cinq prochaines années. Quant aux pays présentant des risques budgétaires moindres et une dette inférieure à 60 %, ils bénéficieraient d’une plus grande souplesse, mais devraient néanmoins tenir compte des risques dans leurs plans. Le cadre encouragerait l’accumulation de tampons budgétaires ce qui permettrait de une grande flexibilité pour répondre aux chocs défavorables et mener une politique anticyclique ».

En ce qui concerne la deuxième proposition, le FMI a fait remarquer que « Tous les pays de l’UE devront adopter des cadres budgétaires à moyen terme. y établir des plafonds de dépenses annuels pluriannuels. cohérente avec son ancrage d’équilibre général sur la période ».

Dans ce sens, conseils fiscaux nationaux indépendants devrait jouer un rôle plus important dans le renforcement des contrôles et des équilibres au niveau national, notamment en élaborant ou en approuvant les projections macroéconomiques, en évaluant les risques budgétaires et en assurant la cohérence des plafonds de dépenses et des plans budgétaires.

Lire aussi:  La Banque du Japon estime que l'inflation est faible et prévoit que les taux d'intérêt resteront inchangés.

Y la Commission européenne continuerait à jouer son rôle clé de surveillance et le Conseil budgétaire européen (CEF) servirait de nœud central d’un réseau de conseils budgétaires nationaux, contribuant à promouvoir les bonnes pratiques et offrant une voix indépendante tant sur les risques d’endettement que sur la mise en œuvre du cadre.

Enfin, sur la création d’un Fonds commun européen pour lutter contre les récessions, le FMI a indiqué que l’objectif est de améliorer la stabilisation macroéconomiquenotamment lorsque la politique monétaire fonctionne à la limite inférieure effective, et permettre la fourniture de biens publics communs au niveau de l’UE, tels que le changement climatique et les infrastructures de sécurité énergétique. En ce sens, « un fonds d’investissement climatique est un élément important de la proposition », a conseillé le FMI.

La conclusion de l’organisme est que « dans un contexte d’incertitude économique extraordinaire et de défis budgétaires imminents, la réforme du cadre budgétaire de l’UE ne peut attendre. La prolongation de la clause d’évasion générale jusqu’en 2023 offre l’occasion de le faire ; Tout retard supplémentaire obligerait les pays à revenir aux anciennes règles avec tous leurs problèmes.. L’occasion ne doit pas être gâchée ».

Article précédentL’éventuelle victoire de Truss dans la course à la succession de Johnson accroît la pression sur la livre.
Article suivantEntrez dans le monde de la fantaisie avec la nouvelle version de Goblin Run d’Evoplay.