Accueil Business La fin de l’offre excédentaire : le parc de logements locatifs a...

La fin de l’offre excédentaire : le parc de logements locatifs a diminué de 34 % l’année dernière

152
0

Le marché de la location revient à la normale avant la pandémie de Covid-19. L’offre excédentaire qui a été générée pendant les mois les plus durs de l’enfermement disparaît et le parc de logements locatifs disponibles diminue de 34 %. au cours du dernier trimestre de 2021 par rapport à la même période en 2020. Lorsqu’on les compare aux données du quatrième trimestre de 2019, l’offre a diminué de 5 %.selon une étude publiée par le portail immobilier Idealista.

La majorité des capitales provinciales espagnoles ont désormais moins de logements à louer qu’il y a un an.. La réduction est de 70% à Gérone et de plus de 50% à Barcelone (-57%) et à Cadix (-52%). Elles sont suivies par des baisses à Valence (-49%), Malaga (-48%), Séville (-47%), Cuenca (-45%), Albacete et Madrid (-43% dans les deux cas). Avec des baisses de plus de 40%, on trouve Grenade et Murcie (-41%).

Lire aussi:  Les primes de Mapfre augmentent de 10,9% au premier trimestre de l'année

Palencia, en revanche, est la ville où ce stock a le plus augmenté (65%), suivie de Teruel (38%), Melilla (26%), Huesca (24%), Valladolid (13%), Soria (12%), Zamora (8%), Oviedo (7%), Badajoz (6%), Ourense (3%) et Segovia (1%). À Ceuta et León, l’offre est restée stable.

Si nous analysons le variation depuis avant le début de la pandémieCuenca est en tête du classement des pertes d’approvisionnement avec une baisse de 72%. Elle est suivie par Girona (-60%), Ceuta (-43%), Lleida (-31%), Vitoria (-29%) et Zaragoza (-24%). La baisse en 2021 à Barcelone a été de 22%, tandis qu’à Madrid elle a été de -1%. En revanche, les plus fortes hausses ont été enregistrées à Teruel (74%), Palencia (67%) et Valladolid (46%).

Lire aussi:  Que signifie la centrale nucléaire de Zaporiyia, la plus grande du continent, pour l'Europe ?

Au niveau provincial, la situation a été similaire l’année dernière. La plus forte baisse se situe dans la province de Barcelone, où le parc locatif a diminué de 52 %. Elle est suivie par des baisses à Gérone (-43%), aux Baléares (-41%), à Séville (-40%), à Valence et à Madrid (-39% dans les deux provinces). Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Palencia (58%), Valladolid (17%) et Zamora (13%).

Le classement des baisses depuis avant le début de la pandémie est mené par les provinces de Cuenca (-38%), Girona (-37%), Álava (-28%), Lleida (-27%) et Zaragoza (-25%). À Barcelone, la diminution par rapport au scénario pré-pandémique est de 22 %, tandis qu’à Madrid, elle est de -2 %. Palencia a connu la plus forte augmentation (49%), suivie de Valladolid (48%) et de Cordoba (29%).

Article précédent« Le bitcoin est un participant involontaire à la volatilité entre la Russie et l’Ukraine  » Destiné à 30 000 ?
Article suivantIberdrola attend l’autorisation finale pour la fusion entre Avangrid et PNM