Accueil Business Borrell vise directement le pétrole dans son prochain train de sanctions

Borrell vise directement le pétrole dans son prochain train de sanctions

74
0

Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, Josep Borrella directement visé le pétrole dans le prochain train de mesures contre la Russie. Cette décision intervient après l’approbation, la semaine dernière, des premières sanctions contre l’énergie russe.

Vous pouvez consulter ici le rapport spécial de « Bolsamania » sur la guerre..

« Il est important de commencer par l’huileIl a déclaré lors d’une conférence de presse après la réunion des ministres des affaires étrangères, au cours de laquelle le débat a été lancé, bien qu’il n’y ait toujours pas de position commune, comme l’a dit M. Borrell lui-même. « Pour le moment, nous ne sommes pas encore parvenus à une méthode collective contraignante, mais chacun prend des mesures de son côté et a des projets pour mettre fin à cette dépendance », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Premiers sondages du vote sur l'avenir de Terra : 91% en faveur d'une bifurcation

En tout cas, il n’a pas mis sur la table une échéance précise. « Si vous fermez le robinet du gaz russe, cela ne prend pas effet immédiatement.. Ce qui compte maintenant, c’est l’aide que nous apportons à l’Ukraine », a-t-il déclaré.

Là encore, les pays les plus réticents à mettre en œuvre ces mesures sont ceux qui dépendent le plus de la Russie, tels que Allemagne et Autrichetandis que la Hongrie a menacé d’opposer son veto à tout embargo énergétique en invoquant son intérêt national.

Ministres des affaires étrangères de l’UE ont discuté lundi d’un éventuel embargo sur le pétrole et le gaz russes. en représailles à l’attitude de la Russie face à l’invasion de l’Ukraine. Des options telles que les tarifs de l’énergie ou le paiement des fournitures par le biais d’un fonds fiduciaire ont été discutées lors du Conseil « Affaires étrangères » à Luxembourg, mais aucune proposition ferme n’a été mise sur la table.

Lire aussi:  Philips chute brutalement, affiche une perte de 151 millions et prévient des pénuries d'approvisionnement

L’UE a déjà interdit le Charbon russe dans le cadre d’un nouveau train de sanctions visant à étouffer davantage la Russie sur le plan économique.

Article précédentLa hausse des suicides met les Philippins de Barcelone sur leurs gardes
Article suivantL’OMS confirme qu’une seule dose de vaccin contre le VPH offre une forte protection