Accueil Santé & Bien-être Vall d’Hebron est réorganisé en 32 domaines de connaissances dans lesquels sont...

Vall d’Hebron est réorganisé en 32 domaines de connaissances dans lesquels sont regroupés les différents services.

654
0

Le Covid-19 a changé la façon dont les hôpitaux travaillent. Poussé par la pandémie, Vall d’Hebron, le plus grand centre de santé de Catalogne dans lequel travaillent les personnes suivantes 9 000 professionnels, a restructuré son modèle organisationnel, qui s’est divisé en domaines de connaissance qui regroupent des services et des unités autour d’un problème de santé. Ainsi, les patients ont été regroupés en fonction de les besoins en soins infirmiers qu’ils ont. C’est-à-dire que, d’une part problème de santé.

Par exemple. zone du coeur regroupe les unités d’hospitalisation et les cabinets des services de chirurgie cardiaque et de cardiologie, l’hémodynamique, les hôpitaux de jour et le reste des dispositifs de l’hôpital qui ont trait au cœur. Ce changement a mis fin consolidation de et maintenant l’hôpital l’a présenté aux médias. Et les patients deviennent classés en trois niveaux : patients en phase aiguë, patients en soins intensifs et patients en soins intermédiaires.

Le site nouveau modèle organisationnel de soins regroupe les différents services et unités de soins qui ont un rapport avec une problème de santé. Autre exemple : si, auparavant, une personne ayant subi une transplantation rénale était admise dans le service de néphrologie, elle est désormais admise dans le service des transplantations solides, avec d’autres patients ayant subi d’autres transplantations d’organes. Ainsi, ce nouveau modèle consiste en la création et la mise en place de 32 domaines de connaissance : 28 domaines spécifiques et quatre domaines transversaux, qui sont le le secteur du cœur, le secteur de la transplantation d’organes solides ou le secteur des soins post-chirurgicaux.

« Covid nous a ouvert la porte pour effectuer un changement conceptuel de toute l’organisation. Ce nouveau système facilite l’organisation de l’hôpital et le travail des infirmières », explique le gérant de Vall d’Hebron, Albert Salazar. Selon lui, en outre, le nouveau modèle intègre également la notion de « temps protégé », qui est un nombre d’heures par semaine que les professionnels pourront réserver à l’étude ou à la recherche.

Lire aussi:  Des chercheurs catalans découvrent plusieurs protéines impliquées dans la progression du mélanome

Traditionnellement, les hôpitaux sont organisés par services cliniques, et ceux-ci, par des unités fonctionnelles spécialisées. Chaque service correspond à l’un des des spécialités accréditées par la Santé. Au sein des services, la structure de gestion est hiérarchique et chaque groupe professionnel est bien différencié (médecins, infirmiers, physiothérapeutes, travailleurs sociaux, aides-soignants, etc.) Le nouveau modèle créé et mis en œuvre à Vall d’Hebron se fonde sur les éléments suivants le travail interdisciplinaire.

Quatre objectifs

Les objectifs de ce nouveau modèle sont au nombre de quatre : orienter la l’attention aux besoins de l’individu, pour promouvoir une gestion des connaissances (promouvoir la continuité des soins), favoriser le travail d’équipe et le développement professionnel (en renforçant la communication et l’interdisciplinarité et en favorisant de nouveaux rôles professionnels) et, enfin, de mettre en œuvre une modèle de soins infirmiers basé sur l’intensité des soins.

Avec le covid, il a été constaté qu’une distribution des patients par domaines de connaissance et par besoin d’intensité de soins avait plus d’avantages que la distribution traditionnelle basée sur les services. Ainsi, alors que les « usines covides » se sont vidées, ont été occupés par des lits dans les nouvelles zones. Par exemple : un patient opéré pour le cancer du poumon par le service de chirurgie thoracique et de transplantation pulmonaire a des besoins en soins postopératoires très différents de ceux de tout autre patient. patient ayant subi une transplantation pulmonaire par le même service. Auparavant, tous deux étaient hospitalisés au même étage du service. Maintenant, ils sont dirigés vers différentes zones en fonction de la le niveau d’intensité des soins Le premier est admis dans le service post-chirurgical, tandis que le second est admis dans le service de transplantation d’organes solides.

Lire aussi:  elle est la plus jeune patiente au monde

Concentrer les connaissances et les compétences

Ainsi, ces zones permettent concentrer les connaissances et les compétences de professionnels sur un problème de santé donné. Par le biais de réunions Le travail quotidien entre des agents de groupes professionnels et de spécialités différents, qui travaillaient auparavant physiquement séparés les uns des autres, a conduit à un consensus beaucoup plus grand sur les tâches et a favorisé la fluidité de travail et améliorer le la continuité des soins.

« Ce n’est pas la même chose de penser aux pathologies cardiaques du point de vue du spécialiste en cardiologie que de l’intensité des soins infirmiers ou du médecin, qui doit avoir une vision holistique du patient. Ainsi, l’hôpital peut être plus axé sur le travail pour des raisons de santé très spécifiques. et très bien défini, concentrant toutes les connaissances et les mains essentielles », déclare le directeur des soins de Vall d’Hebron, Antonio Roman.

Cette nouvelle organisation met l’accent sur la nécessité de créer et de renforcer les rôles professionnels qui répondent à ces besoins, comme les infirmières de pratique avancée (IPA), entre autres. Le site soins infirmiers en pratique avancée est une infirmière spécialisée qui offre des soins directs aux patients chroniques complexes. « Le Vall d’Hebron promeut ce chiffre depuis quelques années déjà, mais l’organisation par domaines de connaissances permet une utilisation plus efficace du personnel infirmier. pour identifier parfaitement où il existe un besoin de santé auquel un IPA peut répondre », dit-il. Mari Àngels Barba, Directeur des soins infirmiers.

Article précédentSorties des jeux de machines à sous de la semaine 46/2022
Article suivantAllwyn annonce un financement senior de 1,6 milliard d’euros