Accueil Sports UEFA Champions League : Le Real Madrid a encaissé 4 buts lors...

UEFA Champions League : Le Real Madrid a encaissé 4 buts lors de la défaite de Manchester City, ce qui montre pourquoi l’absence de Casemiro est vitale.

247
0

Au vu de ce qui s’est passé mardi, marquer au moins une fois au Santiago Bernabéu n’est pas une mince affaire pour le Real Madrid. Les Madrilènes ont contré les assauts de Manchester City de manière impressionnante pour revenir avec un seul but de retard après un match aller haletant (4-3). Le problème pour les hommes de Carlo Ancelotti sera de tenir en échec l’équipe insatiable de Pep Guardiola, car il ne suffit pas de prier pour attraper les Citizens un jour de repos pour remporter une demi-finale de la Ligue des champions.

City se rend maintenant à Madrid avec un but d’avance en demi-finale de la Ligue des champions de l’UEFA après une ouverture folle à l’Etihad Stadium et cela aurait pu facilement être terminé avant même que cela ne commence. Kevin De Bruyne a ouvert le score et les hôtes n’ont pas perdu de temps pour se mettre en route, avant que Gabriel Jesus ne double la mise à peine 11 minutes plus tard. A ce moment-là, le Real semblait bien mal en point.

Karim Benzema remettait les visiteurs dans le coup juste après la demi-heure, mais Phil Foden redonnait deux buts d’avance à City en début de seconde période, avant d’être rapidement ramené à un but par un superbe solo de Vinicius Junior. Bernardo Silva a spectaculairement rétabli l’écart de deux buts à l’entrée du dernier quart d’heure, puis Benzema a de nouveau réduit l’écart depuis le point de penalty d’une sublime panenka.

Lire aussi:  L'UEFA déplace la finale de la Ligue des champions après l'invasion de l'Ukraine par la Russie ; la Pologne ne se déplacera pas pour le match de qualification pour la Coupe du monde.

Après avoir marqué autant de buts au match aller, la clé de ces espoirs de retour pour le Real sera Casemiro qui n’a même pas pu faire une apparition en tant que remplaçant, alors qu’il s’était suffisamment remis de sa blessure pour être sur le banc. L’international brésilien reste une pièce maîtresse pour les Blancos, et au moins deux des buts de City auraient pu être évités avec sa vigilance.

Casemiro, qui a maintenant 30 ans, a au moins deux ans de moins que ses partenaires habituels au milieu de terrain, Toni Kroos et Luka Modric, et n’est donc pas encore au crépuscule de sa vie comme beaucoup de ses autres coéquipiers, ou du moins pas aussi loin. L’équilibre qu’il apporte au milieu de terrain du Real est inimitable et sa présence aurait certainement permis d’éviter les actions rapides qui ont coûté ce match aux géants espagnols, mais pas le match nul.

Vous voulez encore plus de reportages sur le football mondial ? Écoutez ci-dessous et suivez ¡Qué Golazo ! A Daily CBS Soccer Podcast où nous vous emmenons au-delà du terrain et autour du globe pour des commentaires, des avant-premières, des récapitulations et bien plus encore.

Ferland Mendy était à l’écart sur l’ouverture du score de De Bruyne, mais il a ensuite réalisé deux passes décisives, d’abord pour Benzema puis pour Vinicius, tandis que l’international belge et Bernardo ont marqué depuis ce qui était essentiellement des positions de milieu de terrain dans la configuration de Guardiola – ce que le Real n’a pas pu faire sans Casemiro.

Lire aussi:  Transfert de Casemiro à Manchester United : Erik ten Hag obtient un milieu défensif de confiance

Ancelotti a montré son expérience et sa perspicacité ces dernières semaines alors que son équipe se rapproche du titre en Liga. Le fait de ne pas risquer le milieu de terrain lui permettra d’être le plus en forme possible pour le match retour, tout en sachant qu’il n’a pas besoin d’être forcé à l’action en championnat.

L’absence du Sud-Américain a peut-être contribué à la folie des buts à laquelle nous avons assisté à Manchester. Il ne faut donc pas souhaiter le retour d’un destructeur qui limitera probablement les buts à Madrid. Cependant, pour que le Real ait une chance de progresser lors de ces deux matches contre City, il a besoin du mordant que Casemiro apporte et de sa capacité à briser les attaques meurtrières de ses adversaires qui se jettent à l’attaque avec précision.

Comme le Paris Saint-Germain et Chelsea l’ont déjà découvert dans cette phase à élimination directe, cette équipe du Real est une bête imprévisible, mais toutes les bêtes ont besoin d’une colonne vertébrale forte, et celle du Real est Casemiro à la base du milieu de terrain.

Article précédentL’OCU estime que le plafonnement du prix du gaz nécessite « des mesures plus structurelles ».
Article suivantCervera défend l’investissement dans des lits pour isoler les personnes âgées au plus fort de la pandémie