Accueil Business Sabadell, Bankinter, Santander, CaixaBank et BBVA sombrent en raison de la guerre...

Sabadell, Bankinter, Santander, CaixaBank et BBVA sombrent en raison de la guerre en Ukraine

217
0

Début de semaine difficile pour le secteur bancaire. Les entités espagnoles et européennes sombrent dans un marché boursier tiré vers le bas par la guerre en Ukraine. Sabadell diminue d’environ 6,5 %, Bankinter plus de 5,5 %, Santander près de 3 %, CaixaBank plus de 3 % et BBVA environ 5 %.

« Le secteur financier craint une nouvelle récession et des doutes sur un resserrement monétaire prochain », souligne XTB. En fait, le secteur bancaire européen est en baisse de 8% en moyenne ce lundi.

« Le La guerre Russie-Ukraine aura un impact négatif sur la croissance économique de l’Europe. et dans le monde entier, donc une croissance plus faible et une inflation élevée et en hausse sont les pires scénarios économiques que l’on puisse avoir, car les banques centrales doivent augmenter les taux pour freiner la hausse des prix au lieu d’introduire des politiques monétaires expansionnistes qui ont été l’antidote dans les crises précédentes que nous avons connues », commentent les analystes d’IG.

Lire aussi:  La Fed prévient que les hausses de taux brutales et les monnaies stables constituent un risque pour les États-Unis.

La forte hausse des prix du pétrole et du gaz a suscité des inquiétudes quant à l’impact sur la croissance économique mondiale et l’inflation, d’autant plus que la plupart des grandes banques centrales du monde cherchent à augmenter les taux d’intérêt pour faire face à la hausse des prix à la consommation.

Le site Banque centrale européenne (BCE) se réunit plus tard cette semaine et la hausse des prix des produits de base complique les perspectives de politique de la banque centrale.

Parmi les banques espagnoles, Santander a publié lundi une déclaration dans laquelle elle évalue la guerre en Ukraine et dans laquelle elle assure que « nous ne ferons pas de nouvelles affaires avec les entreprises russes ». après l’invasion de Moscou. En outre, elle déclare n’avoir « aucune présence et presque aucune exposition directe » en Russie et en Ukraine. « Nous sommes en contact permanent avec les autorités, en particulier avec les autorités européennes, et appliquons des sanctions internationales », indique l’institution présidée par Ana Botín, qui « condamne l’invasion et exprime sa solidarité avec les citoyens d’Ukraine ».

Lire aussi:  L'Ibex 35 ne parvient pas à trouver une tendance avec trop de fronts ouverts à l'horizon

Article précédentL’Ibex 35 et le reste de l’Europe plongent à nouveau en raison de la flambée des prix du pétrole
Article suivantLa Catalogne commence à administrer gratuitement le vaccin contre la méningite B aux enfants nés cette année