Accueil Business Bruxelles prendra des mesures si le Royaume-Uni passe outre le protocole pour...

Bruxelles prendra des mesures si le Royaume-Uni passe outre le protocole pour l’Irlande du Nord.

60
0

Le site Commission européenne répondra par des mesures si le Royaume-Uni annule le protocole pour l’Irlande du Nord. Mardi, le gouvernement britannique a annoncé que « dans les prochaines semaines », un projet de loi sera présenté qui lui permettra de annuler certains aspects du protocole sur l’Irlande du Nord convenu dans le cadre du Brexit.

En pratique, cela reviendra à une violation unilatérale du protocole sur l’Irlande du Nord inclus dans l’accord de Brexit. « Si le Royaume-Uni décide d’aller de l’avant avec un projet de loi visant à désactiver les éléments constitutifs du protocole, comme le gouvernement l’a annoncé aujourd’hui, le Royaume-Uni devra prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que le protocole n’est pas violé, l’UE devra répondre avec toutes les mesures à sa disposition.« Bruxelles a répondu.

Dans une déclaration, le vice-président de la Commission européenne chargé de superviser les relations avec les Britanniques, Maros Sefcovic, a assuré que L’UE souhaite avoir une relation positive et stable avec le Royaume-Uni.. « Cette relation doit être fondée sur le plein respect des engagements juridiquement contraignants que les deux parties ont pris l’une envers l’autre, sur la base de la mise en œuvre de l’accord de retrait et de l’accord de commerce et de coopération. Les deux parties ont négocié, accepté et ratifié ces accords ».

Elle ajoute que « l’UE a fait preuve de compréhension à l’égard de la les difficultés pratiques de la mise en œuvre du protocoledémontrant que des solutions peuvent être trouvées dans son cadre. Par exemple, les mêmes médicaments continuent d’être disponibles en Irlande du Nord au même moment que dans le reste du Royaume-Uni ». « La Commission européenne est prête à poursuivre les discussions avec le gouvernement britannique pour identifier des solutions conjointes dans le cadre du protocole qui bénéficierait aux personnes et aux entreprises d’Irlande du Nord. Le potentiel des flexibilités proposées par la Commission européenne n’a pas encore été pleinement exploré, et la Commission reste prête à le faire avec le gouvernement britannique ».

Lire aussi:  BBVA achève la première tranche de son programme de rachat d'actions

Toutefois, le gouvernement britannique a annoncé qu’il présenterait une législation qui cesserait d’appliquer les éléments constitutifs du protocole. « soulève des préoccupations importantes ».. Comme ils le détaillent, tout d’abord parce que le protocole est la solution convenue entre l’UE et le Royaume-Uni pour relever les défis posés par le retrait du Royaume-Uni de l’UE pour l’île d’Irlande et pour protéger les acquis durement gagnés par le processus de paix. Deuxièmement, parce que le protocole est un accord international signé par l’UE et le Royaume-Uni. Les actions unilatérales qui contredisent un accord international ne sont pas acceptables. Troisièmement, parce que l’accord de retrait et son protocole constituent la base nécessaire à l’accord de commerce et de coopération, dont l’UE et le Royaume-Uni ont convenu pour organiser leur relation globale après le retrait du Royaume-Uni.

« Si le Royaume-Uni décide d’aller de l’avant avec un projet de loi qui désactiverait les éléments constitutifs du protocole, comme l’a annoncé aujourd’hui le gouvernement britannique, l’UE devra répondre avec toutes les mesures à sa disposition. Notre objectif global est de trouver des solutions communes dans le cadre du protocole. C’est le moyen de garantir la sécurité juridique et la prévisibilité pour les personnes et les entreprises en Irlande du Nord.« . « Avec une volonté et un engagement politiques, les problèmes pratiques découlant de la mise en œuvre du protocole en Irlande du Nord peuvent être résolus. La Commission européenne est prête à continuer à jouer son rôle, comme elle l’a fait depuis le début », concluent-ils.

Lire aussi:  L'Ukraine instaure l'état d'urgence et autorise ses citoyens à posséder des armes

Le Royaume-Uni affirme qu’il continuera à négocier avec l’UE pour réformer le protocole. La ministre britannique des affaires étrangères, Liz Truss, a fait valoir que les propositions qu’ils ont mises sur la table en vue de modifications mutuellement convenues du protocole continueront à être négociées avec l’UE, et que le Royaume-Uni continuera à négocier avec l’UE pour réformer le protocole. les engagements signés sont « raisonnables ».permettant aux « marchandises circulant et restant au Royaume-Uni d’être libérées de toute bureaucratie ».

Pour sa part, le chef du parti unioniste démocratique d’Irlande du Nord, Jeffrey Donaldson, a déclaré qu’il adopterait un « approche graduelle et prudente ». sur le projet de loi britannique visant à annuler certaines parties de l’accord de Brexit. « Nous nous attendons à voir des progrès sur un projet de loi visant à résoudre ces problèmes dans les jours et les semaines à venir, pas dans les mois à venir. Et à mesure que la législation progresse, nous adopterons une approche progressive et prudente », a déclaré M. Donaldson au Parlement mardi.

Article précédentSacyr construit un renversement de tendance à moyen et long terme
Article suivantLa BdE prévoit des conditions de financement plus difficiles et appelle à la vigilance sur la qualité du crédit