Logo Chatborgne

Les annonces automobiles françaises requises pour soutenir les alternatives de voyage à partir de 2022

4 janvier 2022

Les annonces automobiles françaises requises pour soutenir les alternatives de voyage à partir de 2022

Les annonces devront également inclure la classe d'émission de CO2 d'un véhicule, un nouveau système de classement pour informer les consommateurs sur l'impact environnemental qui fait partie d'une loi d'action climatique généralisée approuvée par les législateurs en juillet.

Jusqu'à présent, les constructeurs automobiles semblent prêts à s'y conformer, sinon avec enthousiasme.

"Cela signifie que globalement, nous devons trouver des alternatives à l'automobile. C'est la première fois que nous avons un message aussi direct du gouvernement", a déclaré à l'AFP Lionel French Keogh, le patron de Hyundai France.

"Nous allons nous adapter, s'orienter vers des véhicules à zéro émission est le cours de l'histoire", a-t-il ajouté.

"Mais il y a une ironie : ils ne font aucune distinction entre les types de motorisation. C'est un peu contre-productif par rapport à l'objectif du gouvernement de promouvoir les véhicules électriques", a-t-il déclaré.

Volkswagen, le troisième plus grand vendeur de voitures en France, après Stellantis et Renault, a déclaré : "Nous nous conformerons à la législation et analyserons la meilleure façon de nous conformer à notre agence de publicité".

Dans le cadre de la nouvelle loi française, la publicité pour les véhicules les plus polluants - ceux qui émettent plus de 123 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre, y compris de nombreux SUV populaires - sera totalement interdite à partir de 2028.

(AFP)

Jean Allard est un journaliste et rédacteur chevronné. Il est également le directeur de publication du journal Chatborgne.com. Passionné par les nouvelles technologies, Jean Allard est à l'avant-garde des innovations en matière de journalisme en ligne.
2021 - Copyright, TOUT DROITS Réservés
bookmarkcrosslistarrow-right